Hello, les « Has Been »…   Leave a comment

 

  Pensées philosophiques d’un " Has-Been ",

dédiées à quelques " Be All " connus et inconnus 

  Certains jeunes travailleurs 30/50 encore en activité râlent souvent,

surtout lorsqu’ils en plaisantent lourdement,
parce qu’ils payent de leurs propres deniers
la retraite et la bonne vie des retraités.

  Mais VOUS, vous, là….le retraité actuel ainsi nanti, vous constatez amèrement, mais cependant avec une grande tendresse dans le cœur, que :

  1. D’une part, vous avez passé toute votre vie active, souvent 40 ans et plus parfois, à payer les retraites des parents et grands-parents des jeunes actifs de maintenant, ceux-là même qui contestent, à présent, ce principe fondamental.
  2. D’autre part, vous, le retraité, vous avez bien de la chance de n’avoir rien à faire si ce n’est de :
  • Transmettre à vos petits enfants des rudiments de valeurs humaines, principes fondamentaux et autres notions de moralité que les parents n’ont plus le temps de transmettre.
  • Constater que les mêmes parents, boulot toto dodo n’ont même pas eu le temps d’apprendre eux-mêmes ces notions de valeur et les traitent par le mépris de l’ignorance,
  • Découvrir tristement que vos enfants passent tout leur temps à bosser pour payer votre retraites et celle de tous les autres, y compris dans l’administration, alors que vous, inactifs par définition, n’avez plus rien à faire d’autre que cultiver l’oisiveté et votre jardinières sur le balcon,
  • Remarquer avec un brin de tristesse que les actifs se sentent obligés, par devoir civique, de mettre leurs épouses au travail afin de gagner encore plus à deux, mais d’abandonner ainsi l’éducation de leurs chers petits,
  • Accepter d’accueillir vos petits enfants en votre giron pour toutes les raisons citées ci-dessus, y compris le fait que les parents bossent à deux, ….(et non à deux, bossent ! ) et que les centres aérés coûtent la peau des fesses,
  • Vous battre hardiment contre les nobles institutions sociales, politiques financières et autres requineries afin de maintenir les acquis gagnés par vos anciens…tout cela pour que les jeunes actifs devenus à leur tour de vieux inactifs puissent encore profiter du travail de leurs aînés, et à leur tour d’une retraite,
  • Voyager courageusement hors saison afin de justifier l’activité de quelques actifs qui passent une bonne partie de leur temps à organiser ces voyages lointains pour votre bien, vous l’inactif et de l’économie du pays en vidant votre bas de laine et autres livrets,
  • Tristement constater qu’en voyageant, vous allez encore dilapider l’argent si péniblement accumulé par les jeunes actifs, même si vous sauvez ainsi l’économie de votre pays et du leur,
  • Vous faire rabrouer sans cesse et être accusés de profiter des congés scolaires pour encombrer les plages avec vos petits-enfants alors que les actifs n’ont que ce temps là pour bronzer,
  • Prendre totalement à votre charge vos petits enfants lors des congés scolaires, y compris les grandes vacances et recevoir en retour une phrase du genre " Vous nous les ramenez quand ? ".
  • Utiliser tout moyen de transport, possible et imaginable, pour aller garder à domicile le petit dernier victime d’une maladie aussi courte qu’inopinée pendant que la Maman se rue en retard au boulot et que le Papa est en déplacements,
  • Reprendre les mêmes moyens où autres, surtout un jour de grève, car le petit dernier s’est empressé de refiler ses virus aux aînés, tant qu’il y en pour un, il y en a bien pour les autres, et les parents n’ont plus un jour de congé à prendre,
  • Se souvenir qu’avec deux enfants, la Mamie devait bien se débrouiller seule car elle ne travaillait pas, elle, en ce temps là,
  • Prendre conscience tristement que la Mamie faisait déjà partie de cette faune tant jalousée des oisifs profiteurs et sans travail, à part le fait mineur d’avoir élevé dignement ses mômes,
  • Vous demander pourquoi chacun de vos deux enfants à décidé d’en faire trois tout en travaillant à deux,
  • Sacrifier un peu et même beaucoup de votre espace vital et risquer votre santé déjà chancelante pour accueillir à domicile la scarlatine de l’aînée, la rougeole de la seconde, les oreillons du petit dernier et leur montagne de jouets, vélos, rollers et peluches,
  • Vous asseoir tristement, le soir venu, en regardant d’un œil humide les restes tragiques d’une bataille acharnée ayant eu pour terrain la moquette et les meubles précieux de la salle de séjour,
  • Vous sentir obligés de vous démonter la mâchoire en tentant d’ingurgiter ces espèces de pains ronds au doux nom de canard et dont les petits monstres raffolent,
  • Découvrir avec étonnement que les petits se comportent partout exactement comme chez eux, c’est à dire qu’ils n’écoutent rien et qu’ils ne respectent rien, pas même vous,
  • Constater que, 25 ans après, les enfants étant partis vivre leur vie, vous avez pu enfin vous offrir un ameublement décent ; mais c’est juste pour que vos petits enfants les transforment en meubles de parents, affreusement tachés et griffés,
  • Vous remettre aux études, à l’informatique où à on ne sait quoi afin de ne pas passer pour un nul, mais aussi pour aider la moyenne des chérubins à franchir le cap des C où D,
  • Vous faire mal voir desdits chérubins en les faisant travailler leurs devoirs même pendant leurs vacances, d’où une tronche pas possible pendant deux jours,
  • Reprendre l’habitude de faire les courses chaque jour car le frigo qui est trop grand pour deux devient bizarrement trop étroit pour contenir les montagnes de yaourts, crèmes et glaces diverses nécessaires à la croissance de ces chers petits,
  • Constater que les beaux vêtements, chaussures et autres colifichets que vous avez achetés il y a peu de temps pour vos petits enfants sont déjà devenus trop étroits, trop courts, sont déjà usés jusqu’à la corde, où même tachés de stylos feutre, pâte à modeler, chewing-gum et peintures en tous genre,
  • Découvrir que leurs sacs à bagages ne sont remplis que de ces affreuses choses juste la veille de votre départ en vacances,
  • Vous faire planifier votre temps libre par des actifs débordés qui souhaitent se débarrasser de tout un tas de tâches administratives où autres aussi rebutantes,
  • Vous faire envier, à longueur de WE où de soirées, votre situation de retraité oisif et libéré de toute contrainte : " Ah, t’as d’la chance, toi, d’être à la retraite, t’es payé à rien faire ! ", où " T’as de la veine, toi, t’as rien à faire ! ", " Nous, alors, qu’est-ce qu’on se crève au boulot ",
  • Découvrir tristement qu’il faudrait obtenir une seconde vie pour pouvoir réaliser, et d’un, tout ce que vous espériez faire à la retraite lorsque vous étiez un actif zélé, et de deux, tout ce que les actifs débordés vous confient comme tâches pour occuper votre oisiveté,
  • Poireauter dans les salles d’attente des médecins, hôpitaux, dentistes et autres réparateurs de votre santé de plus en plus chancelante, mais surtout en dehors des périodes de congés scolaires,
  • Faire pareil pendant les périodes scolaires, mais pour les petits chérubins,
  • Prendre pleinement conscience du terme de " Patient " dont la médecine affuble ses malades, et c’est vrai, vous n’avez que ça à faire, d’attendre,…dans les salles d’attente,
  • Comprendre enfin que seuls les petits enfants, les vieux, les retraités et les inactifs sont capables d’être réellement malades car ils ont tout leur temps pour cela,
  • Vous occuper des arrières grands parents des jeunes actifs, qui, par les soins généreusement prodigués par ces mêmes actifs vivent de plus en plus vieux et même grabataires,
  • Constater avec une grande tristesse dans quel état de délabrement atroce les mettent ce qu’il est de bon ton d’appeler " soins palliatifs " (et non " acharnement thérapeutique "), car ils sont généreusement dispensés par de jeunes actifs,
  • Découvrir que l’état fait refaire à neuf les prisons mais que c’est vous, retraité, qui devez débourser 15.000 f par mois pour l’hébergement de vos aînés qui, eux, n’ont eu que le tort d’arriver en fin de retraite,
  • Savoir enfin qu’étant actifs, il vous a fallu aller de l’avant afin de mettre des sous de coté, si possible à gauche pour couvrir vos arrières, marcher la tête droite, payer les retraites des anciens, payer les études et les loisirs des jeunes,
  • Vérifier qu’il est très mal vu que vous ayez osé mettre des sous de coté en prévision des " vieux jours ", ça fait ringard et ça pourrait tellement servir à des jeunes actifs qui en ont bien plus besoin que vous.
  • Voir chaque jour cette mini manne si précautionneusement économisée fondre au soleil des taxes et impôts payés tant et tant de fois sur chaque franc, puis €uro..
  • Tenter enfin (et bien inutilement !) de faire comprendre aux jeunes actifs d’aujourd’hui que demain ils seront bien obligés de devenir à leur tour de …vieux inactifs…..
  • Vieillir tout seuls, recroquevillés dans votre grande baraque vide, où ne résonne plus jamais des rires d’enfants, vieillir comme deux connards car, pour finir, vos enfants vous ont coupé totalement de vos petits enfants sous prétexte que tout est mieux fait chez vous et que ça les emmerde, que vous donnez trop d’idées bien faites aux chérubins et que ça les gène aux entournures et qu’ils en ont ras-le-bol de se faire reprocher par vous leur laisser aller maladif, leur mauvaise conduite, égoïste et libertine. Ils ont bien le droit de très mal éduquer leurs enfants, non ??? 
MOI, j’en ai parfois, mais de plus en plus, " ras le bol "….
Et VOUS, ça ne vous interpelle pas  quelque part ? ? ? ? ? ?…..
Non ??? vous êtes trop jeunes ?? Alors, attendez un peu, ça ne va pas tarder à vous arriver…
*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

 

Publicités

Publié 16 septembre 2007 par micdec dans Philosophie

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :