La construction de la pyramide de Kheops enfin expliquée ?   4 comments

La construction de la pyramide de Kheops enfin expliquée ?

 

Voir mon billet complémentaire, avec CATIA, dans mon Blog :

http://croisierecosta.wordpress.com/2011/05/29/le-mystere-de-la-pyramide-de-keops/

 

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences

 A l’aide d’outils de CAO 3D et de simulation numérique la Grande Pyramide a en quelque sorte été reconstruite virtuellement, dans le but – réussi de valider une hypothèse hardie : elle aurait été construite de l’intérieur.

 

Après huit années de recherche, l’aide d’une douzaine de spécialistes de Dassault Systèmes et grâce à des moyens informatiques lourds, un architecte, Jean-Pierre Houdin, vient de présenter une thèse très convaincante qui explique la construction de la Grande Pyramide, dite de Kheops. Erigée il y a 4 500 ans, à l’aube des civilisations, avant l’invention de la roue et du fer pour le pharaon Khufu, que les Grecs appelleront Kheops, ce monument de près de 150 mètres de hauteur à l’origine a toujours fasciné. Les secrets de sa construction ont été perdus par les Egyptiens eux-mêmes. Plus de deux mille ans plus tard, le Grec Hérodote tente déjà de comprendre comment un  tel géant a pu être élevé et évoque de mystérieuses machines, fonctionnant comme des grues.

 

Un couloir interne courant juste sous la surface le pyramide : c'est l'hypothèse de Jean-Pierre Houdin. A chaque angle, une encoche à ciel ouvert permet de manœuvrer les pierres pour leur faire prendre le virage. Grâce à lui, il est possible de monter les pierres jusqu'au sommet. Une rampe externe est visible également, mais elle est très réduite et ne sert qu'à la descente des ouvriers.Crédit : Dassault Systèmes

Un couloir interne courant juste sous la surface le pyramide :
c’est l’hypothèse de Jean-Pierre Houdin. A chaque angle, une encoche à ciel
ouvert permet de manœuvrer les pierres pour leur faire prendre le virage. Grâce
à lui, il est possible de monter les pierres jusqu’au sommet. Une rampe externe
est visible également, mais elle est très réduite et ne sert qu’à la descente
des ouvriers.
Crédit : Dassault Systèmes

 

Depuis, on ne compte plus les hypothèses imaginées pour reconstituer la méthode des bâtisseurs égyptiens, des plus plausibles aux plus farfelues. C’est ce qu’évoquait un jour de 1999 François de Closets dans une émission télévisée. Devant son poste, le père de Jean-Pierre Houdin, qui fut un professionnel du BTP, se dit que tout ça ne tient pas debout et se demande comment lui-même s’y serait pris. Il aurait, pense-t-il, démarré la construction par le parement externe. Ainsi, la forme de l’édifice est plus facilement contrôlée tandis que l’intérieur peut être empli avec des pierres de tailles diverses, grossièrement ajustées. Seconde idée : aménager une galerie interne, quelques mètres seulement derrière la paroi, avec une pente faible, qui serpentera jusqu’au sommet, permettant d’acheminer les pierres  tout au long de la construction.

 

Reconstituer le chantier

C’est son fils qui s’attelle à la tâche de mettre à l’épreuve cette vision avec une autre idée : faire appel aux outils informatiques de CAO  et de simulation numérique utilisés par les industriels pour mettre au point un  produit. Aujourd’hui, les constructeurs d’automobile n’ont plus guère besoin d’effectuer un test réel de crash sur un nouveau véhicule : c’est un ordinateur qui simule les chocs les plus variés et qui calcule précisément les effets de l’impact. De même, des logiociels spécialisés peuvent simuler toutes les étapes de la fabrication. Alors pourquoi pas réaliser ainsi la construction d’une pyramide, en vérifiant que tous les processus sont réalistes, puis d’en tester la solidité ?

Jean-Pierre Houdin parvient à convaincre Dassault Systèmes, qui lance une équipe sur ce problème avec quatre outils informatiques. Avec  Catia, un logiciel de CAO, la pyramide sera construite virtuellement comme s’il s’agissait d’un téléphone portable ou d’un avion. Delmia simulera le chantier, en prenant en compte tous les paramètres possibles, cotes du terrain, masses à transporter, frottements, force humaine, résistance des cordages de l’époque, etc. Simulia sera mis à contribution pour calculer les efforts au sein du bâtiment. Enfin, Virtools, un logiciel de visualisation 3D, construira une véritable maquette en trois dimensions dans laquelle il sera possible de se déplacer pour vérifier un détail, comme le passage d’une corde ou le  réalisme d’une opération de levage.

 

Le contrepoids descendant dans la grande galerie, à l'opposé de la rampe d'accès, aide à hisser ce bloc de granit de plus de 60 tonnes sur le niveau 43 mètres de la pyramide en chantier.Crédit : Dassault Systèmes

Le contrepoids descendant dans la grande galerie, à l’opposé de la
rampe d’accès, aide à hisser ce bloc de granit de plus de 60 tonnes sur le
niveau 43 mètres de la pyramide en chantier.
Crédit : Dassault Systèmes

 

Après deux années de simulation, la réussite est au rendez-vous. La thèse de la construction par l’extérieur avec l’utilisation d’une galerie interne est complètement validée : les Egyptiens de l’époque aurait pu s’y prendre ainsi, c’est certain. Au passage, d’autres mystères s’éclaircissent. La grande galerie, couloir intérieur immense et incliné, menant la chambre du roi, là où repose le tombeau, est un conduit dans lequel circulait un funiculaire à contrepoids. Voilà expliquées l’absence de décorations, les traces de frottement qui s’y trouvent encore et ses dimensions mêmes, qui collent parfaitement à cette utilisation. Mieux encore, les simulations logicielles des efforts sur la chambre du roi ont généré trois fissures dans trois des cinq plafonds de granit, exactement là où on les observe dans la pyramide !

 

Jean-Pierre Houdin montre une image de la chambre du Roi. L'ordinateur a appliqué les forces s'exerçant sur ce monument interne quand la pyramide l'a recouvert, et en tenant compte d'un petit affaissement sur l'un des piliers. Résultat : trois fissures apparaissent à l'écran là où elles existent bel et bien !Crédit : Dassault Systèmes

Jean-Pierre Houdin montre une image de la chambre du Roi.
L’ordinateur a appliqué les forces s’exerçant sur ce monument interne quand la
pyramide l’a recouvert, et en tenant compte d’un petit affaissement sur l’un des piliers. Résultat :
trois fissures apparaissent à l’écran là où elles existent bel et bien !
Crédit : Dassault Systèmes

 

Jour par jour, toute la construction a pu être intégralement reproduite, avec calcul du nombre d’ouvriers, des masses de pierres à tailler, du temps nécessaire à chaque tâche et des détails mécaniques de chaque opération. Bilan : il faut vingt ans et 4 000 hommes, ce qui correspond aux estimations.

 

La galerie a peut-être déjà laissé des traces…

Mais cette belle histoire n’est pour l’instant qu’une possibilité. Il reste encore à dénicher des preuves, notamment la présence de la fameuse galerie interne, qui doit toujours se trouver là. Or, on l’a peut-être déjà trouvée ! Dans les années 1980, une équipe française avait en effet étudié la pyramide par gravimétrie à la recherche d’une chambre supplémentaire. Mais c’est une curieuse anomalie qui a été relevée : un déficit de masse formant une sorte de spirale carrée, juste derrière la paroi et grimpant jusqu’au sommet. Bref, exactement la galerie de l’hypothèse ! A l’époque, ce résultat n’avait pas été analysé et on  avait failli l’oublier.

Mais pour l’équipe, ce bon argument ne suffit pas. Prochainement, des études non invasives (car il est hors de question de défoncer les parois…) seront menées sur place, notamment à l’aide de la gravimétrie, encore une fois, et de la détection d’émission en Cette dernière permettra de mesurer précisément le refroidissement  et le réchauffement , qui ne sont pas uniformes tout autour de la pyramide et qui pourraient révéler des structures internes.

Cerise sur le gâteau, les images en 3D sont superbes et d’ailleurs visibles sur le site Web consacré au sujet. Il mérite la balade !

Avantage considérable de la construction virtuelle : on peut découper l’édifice dans tous les sens !

Ici, on voit la grande galerie  montant avec une pente très forte vers la chambre du Roi.

La rampe externe est visible sur le bord, ainsi que la fameuse galerie.

 

 

Cliquez sur les images ou sur les liens qui les surmontent

pour visualiser les vidéos :

 

 

01) KHUFU REBORN

Découvrez la nouvelle théorie de construction de la pyramide Khufu
par Jean-Pierre Houdin
 

http://www.3ds.com/company/passion-for-innovation/the-projects/khufu-reborn/khufu-reborn/

02) 3D EXPERIENCE

Voici une démonstration en 3 D grace au logiciel Catia de Dassault Système

(En haut de chaque page vous pouvez choisir votre langue et votre pays) 

http://www.3ds.com/company/passion-for-innovation/the-projects/khufu-reborn/3d-experience/

03) THE STORY

Voici l’histoire complète de la Pyramide de Khufu

http://www.3ds.com/company/passion-for-innovation/the-projects/khufu-reborn/the-story/

 

04) CLUES

Voyez les 34 indices justifiant la théorie de J.P. Houdin.

http://www.3ds.com/company/passion-for-innovation/the-projects/khufu-reborn/clues/

 

 

Voici un petit exemple en direct : The Story

       Download the full Khufu story

Jean-Pierre Houdin entered the Passion for Innovation Program in 2006. Download this absorbing Press Kit and read all about the Khufu project story! 

Jean-Pierre Houdin à eu une Passion en 2006 pour le programme d’Innovation. Téléchargez le  kit Kit de presse pour lire toute l’histoire du projet Khufu !

 Download the pdf document (3,3 Mb)

 PLM (Product Lifecycle Management) solutions, simulation and CAD software from DASSAULT SYSTEMES empower users to create, share and experience products in 3D. Our SolidWorks, CATIA, SIMULIA, DELMIA, ENOVIA and 3DVIA brands help our customers bring more innovative products to market faster. © 2002-2011 Dassault Systemes – All rights reserved

/

 

 

/

 

Un trésor secret dans la pyramide de Kheops ?

 La chambre funéraire du pharaon Kheops serait flanquée de deux antichambres, qui pourraient receler le mobilier du défunt : c’est ce qu’affirme Jean-Pierre Houdin.

Une équipe canadienne se tient prête pour aller vérifier.À la Géode, au parc de la Villette, à Paris, des centaines d’invités, lunettes 3D sur les yeux, ont pu regarder d’étonnantes images de synthèse de l’intérieur de la pyramide de Kheops, qui trône depuis 4.500 ans sur le plateau de Giseh. Réservé ce jeudi 27 janvier à des privilégiés, ce film 3D fera l’objet de deux projections publiques à la Géode les 10 février et 8 mars à 20 heures. Le scénario est signé Jean-Pierre Houdin, un architecte qui, avec l’aide d’un puissant outil informatique et d’un bon sens certain, avait reconstitué les étapes plausibles de la construction de cette pyramide gigantesque (143 mètres de hauteur), à une époque où la roue n’existait pas. Selon lui, l’édifice aurait été construit de l’intérieur, avec un tunnel montant juste derrière les parements extérieurs.Sa nouvelle thèse : la chambre funéraire de Kheops n’est que l’une des pièces d’un appartement. Il existerait, côté nord de cette pièce, deux antichambres, comme dans la pyramide qui abrite le tombeau de Snéfrou, le père de Kheops. L’architecte devenu spécialiste de la construction des pyramides appuie sa thèse sur des observations de Bob Brier, un égyptologue américain, suggérant l’existence d’un passage vers une autre pièce. « Lorsqu’on plaque sur le plan que l’on connaît celui de la pyramide Rouge érigée pour Snéfrou, le père de Kheops, tout s’éclaire » a-t-il expliqué.

Bientôt un robot, en attendant la thermographieJean-Pierre Houdin conclut de ses simulations 3D l’existence d’un autre passage qui, lui, aurait permis aux derniers accompagnateurs du pharaon de sortir de la pyramide. Selon la thèse en vigueur, en effet, ces dévoués serviteurs du monarque auraient eux-mêmes refermé la chambre funéraire de l’intérieur, se condamnant ainsi à mourir auprès du pharaon. Depuis longtemps, la chambre funéraire a été visitée par des pillards, ce qui pourrait expliquer l’absence d’ossements humains autour du sarcophage.Mais, comme l’a souligné Jean-Pierre Houdin, il est tout de même surprenant de n’avoir découvert strictement aucune trace humaine. Selon lui, les membres de la cérémonie sont repartis par les antichambres, refermant le passage derrière eux à l’aide d’une pierre, une hypothèse plausible car, explique-t-il, ce mur ne soutient aucune charge.Une équipe canadienne, menée par Xavier Maldague, de l’Université Laval (qui était présent à la Géode), espère vérifier ces hypothèses à l’aide d’un système de thermographie modulé, une technique de sondage non destructif. Il reste à obtenir l’autorisation des autorités égyptiennes, c’est-à-dire du responsable du Conseil suprême des antiquités, Zahi Hawass, lequel a déjà donné son accord pour une autre mission. Au printemps prochain, en effet, une équipe de l’Université de Leeds (Royaume-Uni) explorera la pyramide à l’aide d’un petit robot dénommé Djedi.

 

Publié 26 décembre 2011 par micdec dans Aventure, Le Passé

4 réponses à “La construction de la pyramide de Kheops enfin expliquée ?

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. euh………il y a lgtps que je sais tout ça ! mdr mdr

    • Je m’en doute car lorsque j’étais encore en activité je sous traitait déjà des travaus sous Catia …et j’avais perso une démo animée de démonstration de cette théorie…mais je n’ai jamais trouvé le temps de poser ces bases dans mon blog…et puis avec la mort de mon ordi fin novembre, j’ai perdu cette démo animée sous catia…alors j’ai décidé aujourd’hui de poser le reste de l’étude…en attendant…….

      • désolé MICHEL

        JE NE SAVAIS PAS QUE TU AVAIS PERDU TON FILS !

        COURAGE..bien que là , les mots aient peu de sens……

        je disais que je connais bien les pyramides
        car j’ai fait partie de cercles liés aux templiers , rosicruciens et francs maçons…

        tu vois bien mon pseudo est  » HORUS « ..lol

        bisous

        NORBERT

        • Hola…Norbert…je n’ai pas perdu mon fils…c’est mon ordinateur….LoL J’ai écris : « et puis avec la mort de mon ordi fin novembre…. » …Ouf !
          Par contre, ce sont mes reins qui sont en mort lente…j’ai attaqué la « phase terminale » le 29 septembre dernier…mais j’ai bien calculé les risques et suis quand même parti en croisière autour de la Méditerranée en novembre…dont une troisième visite aux pyramides…et on a passé une journée dans le Musée du Caire LoL
          L’histoire de l’Egypte ancienne à toujours été une passion pour moi …Par contre, les rosicruciens, oui, j’ai connu un peu par une amie très proche….mais ils étaient surtout intéressés par certains pouvoirs extra sensoriels et héréditaires que je possédais mais que j’ai abandonnés rapidement car trop dangereux. Ma Tante en est morte…
          Bien vu donc ton pseudo de Horus…j’avais remarqué LoL
          Bien amicalement
          Michel
          PS Lorsque j’en aurais le temps (sic !), je complèterai ce dossier…la démo sous Catia est superbe ! Mais il y a de la technique pour l’adapter ici !!!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :