AU SECOURS, JE PERD TOUT !!!!   Leave a comment

AU SECOURS, JE PERD TOUTSyndrome de la vie moderne, l’éparpillement de nos petites affaires peut être frustrant. Mais il y a des solutions pour le limiter.

C’EST LE GRAIN DE SABLE qui peut virer au cauchemar. Parce qu’il survient sans crier gare — en général au moment de payer, de claquer la porte de l’appartement, de partir au travail —, il met les nerfs en pelote, quand il ne vous plonge pas dans une belle panique. « Ça y est, on m’a volé ma voiture, elle était pourtant garée là ! », « Mais où ai-je bien pu fourrer ce fichu trousseau de clés ? », « Mon portable, per­sonne n’a vu mon portable? ». Ah, cette manie de tout perdre, spécialement quand l’heure tourne… Vous faites partie de cette tribu ? Pas d’affolement ! La situation n’est pas forcément désespérée. Applis, sites de petites annonces, alarmes peuvent vous ai­der. Voici notre sélection.

Wistiki : pour les distraits

« Les étourdis sont bien plus nombreux qu’on ne le pense : quinze minutes, c’est en moyenne le temps que passent chaque jour les Français à rechercher un objet », expli­que Bruno Lussato, le père de Wistiki, un petit boîtier qui permet grâce à votre smart­phone de faire sonner à distance et de géo- localiser les objets perdus. Il s’accroche aux clés, se glisse dans un porte-monnaie ou sac à main et se signale quand on l’appelle. Et si vous avez perdu votre smartphone ? « Cela marche en sens inverse, c’est toute l’astuce, appuyer alors sur Wistiki pour le faire son­ner », explique l’inventeur, avec ses deux frères, de ce petit carré blanc grand comme une pièce de 2 €. Au départ, ce gadget antiretrouver son chat, un éleveur de moutons en a même équipé son trou­peau », raconte celui qui vient d’être contacté par le Parc Astérix : « Leur problè- , ipe à eux, ce sont les doudous perdus ! » Ywistiki.com. Prix : de 20 à 25 €.

Pour les obstinés: France objets trouvés

Bonne nouvelle, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les Français sont très compréhensifs pour les têtes en l’air. De­puis qu’il a lancé ce site, consistant à « matcher », très finement grâce à un savant algorithme, les annonces entre les « per­dants » et ceux qui retrouvent un objet, Arnaud Adam ne cesse de le constater. « Quand on les sonde, on s’aperçoit que 93 % des gens qui trouvent un objet, même un iPhone, souhaitent le restituer, à condi­tion que la démarche soit aisée. » Et quand ils enfilent les habits de « sauveteurs », les « perdants leur sont très reconnaissants. Sur les 2 000 annonces qui sont publiées cha­que mois sur notre site, plus des deux tiers offrent une récompense, précise Arnaud Adam. 50 €, 100 €… En moyenne, les pri­mes offertes tournent autour de 70 €, mais j’ai vu passer une offre de 1000 € pour une bague héritée de la grand-mère, raconte-t-

  1. En fait, tout dépend de la valeur affective de l’objet. Mais même pour ceux qui parais­sent les plus anodins, il peut y avoir un geste. L’autre jour, une dame a offert une bouteille de champagne pour une simple ^paire de lunettes tant elle était soulagée. »

1 www.franceobjetstrouves.fr.

Pour les imprévoyants : Lookout

« Je ne trouve plus mon smartphone, je me sens tout nu ! » Ils font partie de notre exis­tence. Alors quand ils se retrouvent plan­qués sous le coussin d’un canapé ou dans le vide-poche de la voiture, c’est la cata. Envo­lés, les précieux contacts, les SMS pense-bê- tes, les photos de famille… Pour les têtes de linotte, mais aussi les imprévoyants, il y a l’appli Lookout. Impossible de mettre la main sur votre portable? Elle permet de déclencher une sirène stridente, même si votre smartphone est en mode silencieux ! Pour ceux qui ont la tête dans les nuages, cette appli permet de sauvegarder automa­tiquement non seulement tous les contacts sur l’espace dédié de votre compte, mais aussi les photos, l’historique des appels et d’autres données. Et si par mégarde, celles- ci venaient à tomber entre des mains indis­crètes, il est même possible de les effacer à distance.

‘Yjookout.com ; gratuit pour la formule i de base.

Et à l’ancienne...

Si vous ne retrouvez pas rapidement vos papiers ou votre portefeuille, une seule di­rection possible : le commissariat le plus proche de votre domicile pour y effectuer impérativement une déclaration de perte. Ensuite, armez-vous de patience et de votre téléphone pour appeler les endroits où vous êtes susceptibles de l’avoir perdu (gare SNCF, stations de métro, restaurant…). Vous pouvez contacter votre mairie ou la police municipale qui dispose souvent d’un service d’objets trouvés. A Paris (et en petite couronne, 92, 93,94) ce service est centrali­sé par la préfecture de police au 10821.00.25.25.

Pour information, extrait de l’Article de ALINE GERARD du journal « le Parisien » du mercredi 17 septembre 2014

 

Publicités

Publié 19 septembre 2014 par micdec dans Mémoire, Psychologie appliquée

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :