Archives de la catégorie ‘Le Passé

LA NOUVELLE VIE DES PAVÉS PARISIENS   2 comments


La
nouvelle vie des pavés parisiens

La mairie de Paris a décidé de mettre à profit une richesse jusqu’ici délaissée les milliers de blocs de granit qui dorment sous le bitume de la Ville Lumière.

TEXTES ! ÉRIC LE MITOUARD

Sous la chaussée parisienne… une carrière de granit. Une montagne de petits blocs de 100 cm3 de roche, tirés depuis des décennies des sols de Bretagne, des Vosges ou d’Espagne, qui font partie du paysage de la ville. Que se­raient la place de l’Etoile ou bien les rues de Montmartre sans ces pavés ? Leur utilisa­tion, en mai 1968, comme arme improvisée contre les CRS, a même renforcé leur valeur historique.

Pourtant, aujourd’hui, le pa­vé n’est plus à la mode dans les aménagements urbains. C’est en revanche un nouveau mar­ché qui s’ouvre à la capitale. Une fois extraits, nettoyés et recyclés dans les entrepôts de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne), ils sont revendus aux aménageurs d’Ile-de-France. « Nous les cédons au prix de revient, 40 € au lieu de 120 € la tonne de granit neuf. Les col­lectivités voisines peuvent ain­si faire des économies et cela favorise l’économie circulai­re », se réjouit Antoinette Guhl, adjointe chargée de ces ques­tions auprès d’Anne Hidalgo. Sous les 1 625 km de chaus­sées, les pavés sont aujourd’hui encore cachés sous une cou­che de bitume. A l’occasion des réfections de voirie, la règle est désormais de privilégier le re­vêtement de béton bitumineux. Résultat : pas moins de 10 000 t de pierres naturelles sont chaque année récupérées à Paris. Au total, les services de la Ville estiment que 3 millions de tonnes de granit sont encore sous nos pieds ou en bordures de trottoir. Depuis une délibé­ration du Conseil de Paris du mois d’avril, la ville peut reven­dre son granit à qui veut : amé­nageurs ou… vendeurs de sou­venirs..

«C’EST UNE CARRIÈRE GÉANTE QUI PEUT ETRE EXPLOITÉE ENTRE 250 ET 300 ANS»

PATRICK MARCHETTI, RESPONSABLE DU CENTRE DE MAINTENANCE DE LA VILLE

10 000 T de granit sont récupérées chaque année sur les chantiers parisiens.

 40€ la tonne, c’est la valeur des pavés recyclés, c’est-à-dire 8 centimes chacun. Le granit neuf s’élève à 120 € la tonne.

2.5 à 3 millions de tonnes de granit sont potentiellement réutilisables à Paris, dont les 3 200 km de bordures de trottoirs.

300 000 € C’est l’estimation de ce que pourrait rapporter chaque année le marché du pavé parisien.

 2016-10-27_200616

Le pavé, qui a fait son apparition en 1181 sous Philippe II dit Philippe Auguste, pour assainir la chaussée pari sienne, est encore utilisé pour la réfection de grandes avenues historiques comme les Champs-Elysées ou la pla­ce de l’Étoile. Mais ces blocs à la surface inégale ne sont plus au goût du jour. « C’est une ques­tion d’adaptation à la vie urbai­ne, souligne Patrick Marchetti, responsable du centre de maintenance et d’approvision­nement de la Ville de Paris. C’est vrai que les pavés rendent la circulation automobile bruyante et qu’ils ne sont pas confortables à la marche. »

Pourtant, pas de doute, le granit est un matériau à valori­ser. « Il est réutilisable à l’infini. Cela en fait un marché à opti­miser au maximum, poursuit Patrick Marchetti. Avec tous les pavés que nous sortons des chantiers et la capacité exis­tante dans le sol, Paris est une carrière géante qui peut être exploitée entre 250 et 300 ans. » La mairie de Paris développe ce potentiel pour la capitale elle-même mais aussi sur l’ensemble du Grand Paris. « Nous avons déjà un partena­riat en cours de signature avec Plaine Commune (Seine-Saint-Denis). Maintenant, c’est aux architectes et amé­nageurs de penser à utiliser davantage ce matériau no­ble », souligne Patrick Mar­chetti.

ELLE EN A FAIT SON BUSINESS

 2016-10-27_195833Margaux Sainte-Lagüe a eu LA bonne idée, en juin, après s’être cassé la figure en deux roues aux Champs-Elysées, à cause d’un pavé, elle a cherché à acheter ce petit bout de Paris en souvenir. « le trouvais que cela pouvait être cool de l’avoir en déco chez moi. Or, à ma grande surprise, c’était introuvable. J’ai donc lancé ma petite entreprise, j’en ai acheté 5 tonnes aux services de la Ville de Paris (la quantité minimum vendue par les services techniques). Cela représente quand même près de 2 500 petits cubes. Après les avoir lavés dans mon atelier du Xl« arrondissement, retravaillés, peints avec le sigle Pavé parisien, les avoir encordés et étiquetés, j’ai transformé ce morceau de patrimoine parisien en souvenir », lance cette entrepreneuse de 29 ans qui a touché le jackpot. Elle vend en effet le pavé à 60 € l’unité, alors qu’il vaut 8 centimes la pièce sur les chantiers. « C’est la valeur d’un bel objet avec une part d’histoire, incassable et garanti à vie. » Cette pro du marketing propose même un pavé « mai 1968 » à 80 €… « Je ne dis pas qu’il a été jeté sur un CRS en mai 1968. Mais j’ai trouvé le sable qui allait bien avec et la colle qui convient. Et j’ajoute le slogan Sous les pavés, la plage. » Une prochaine création, peinte à la feuille d’or, sera vendue 150 C. En un mois, Margaux a vendu une cinquantaine de pavés, en majorité à des Parisiens. Elle se dit déjà prête à en racheter 5 tonnes avec la bénédiction de la Ville.

Publicités

Publié 27 octobre 2016 par micdec dans Actualités et politique, Le Passé, Mémoire, PARIS, SOUVENIRS

Tag(s) associé(s) : , , ,

LE TEMPS DE « SALUT LES COPAINS »   4 comments

2015-10-28_092222

Sylvie Vartan, Johnny Hallyday, Jean-Jacques Debout, Hugues Aufray, Catherine Ribeiro, Eddy Mitchell, Danyel Gérard, Claude Ciari des Champions.

France Gall, Serge Gainsbourg, Frankie Jordan, Michèle Torr, Sheila, Chantal Goya, Dany Logan.

Michel Paje, Ronnie Bird, Monty, Sophie Hecquet, Noël Deschamps, Jacky Moulière, Annie Philippe, Claude François, Eileen, Guy Mardel, Billy Bridge.

Michel Berger, Michel Laurent, Nicole des Surfs, Salvatore Adamo, Thierry Vincent, Tiny Yong, Antoine, Françoise Hardy, Benjamin.

Dick Rivers, Monique des Surfs, Hervé Vilard, Jocelyne, Richard Anthony.

Dave, Rocky, Coco, et Pat des Surfs, le Petit Prince (avec dans les mains une peluche de Chouchou, la mascotte de Salut les copains), Christophe.

Un Ami de mon Club WIN’S me l’a envoyé aussi je partage ce diamant !!!!

vinil1

 

CENT ANS DE NOS BILLETS EN FRANCE   2 comments

 CENT ANS DE NOS BILLETS EN FRANCE

Retour sur 100 ans de billets en france

Un coeur de coup pour pour tous les billets en Francs que l’on regrette tant.
J’ai encore en mémoire tous ces billets avec le portrait d’illustre français et je constate que je suis incapable de dire ce qu’il y a sur nos billets en euros, tant ils sont impersonnels.
Je voulais m’arrêter vers 1950 mais comme je les trouvent  beaux,  je présente tous les billets depuis le début du siècle dernier.

1997

Billet de 100FR

Paul Cézanne
1839-1906
Peintre Français

Billet
1995

200FR

Gustave Eiffel
1832-1923
Ingénieur, industriel

Billet
1994

500FR

Marie Curie
1867-1934
Phycisienne et chimiste
Pierre Curie
1859-1906
Phycisien et chimiste

Billet
1992

50FR

Antoine de St Exupéry
1900-1944
Ecrivain et aviateur

 

Billet
1981

200FR

Charles de Secondat
« Montesquieu »
1689-1755
Ecrivain,philosophe

Billet
1980

50FR

Quentin de la Tour
1704-1789
Peintre

Billet
1980

20FR

Claude Debussy
1862-1918
Compositeur

Billet
1972

10FR

Hector Berlioz
1803-1869
Compositeur

Billet
1968

500FR

Blaise Pascal
1623-1662
mathématicien
philosophe

Billet
1966

5FR

Louis Pasteur
1822-1895
Scientifique en microbiologie

Billet
1964

100FR

Pierre Corneille
1608-1684
Poête dramaturge

Billet
1963

10FR

Voltaire
1694-1778
Ecrivain philosophe

Billet
1962

50FR

Jean Racine
1639-1699
Poête dramaturge

Billet

Les billets édités  en 1959 avaient la particularité d’afficher  le montant  NF (Nouveau Franc).
Les billets en Francs que nous avons connus jusqu’au 1er janvier 2002  (Passage à l’euros)  avaient été mis en circulation le 1er janvier 1960.
Les billets  antérieurs à 1960 ont les a donc  appelé « Anciens francs ».
A l’époque beaucoup de personnes agées ne se sont jamais familiarisées avec les nouveaux francs.
1000 Fr ( Ancien  franc) étaient devenus 10 Fr (Nouveau franc).
Comment aurait_il fait avec les euros?

 

1959

10NF

Armand Jean du Plessis
de Richelieu
1585-1642
ecclésiastique
et homme d’État

Billet
1959

500NF

Jean-Baptiste Poquelin
« Molière »
1622-1673
Comédien dramaturge

Billet
1959

100NF

Napoléon Bonaparte
1769-1821
Empereur

Billet
1959

50NF

Henry de Bourbon
« Henry IV »
1553-1610
Roi de France

Billet
1959

5NF

Victor Hugo
1802-1885
Ecrivain poête

Billet

 

Avant la mise en service des nouveaux francs le 1er janvier 1960 et afin de familiariser les français avec la future monnaie, les billets étaient édités avec les anciens et nouveaux francs.

C’est le 27 décembre 1958 sous la  présidence de  Charles de Gaulle que fût décider la création d’une nouvelle monnaie « franc lourd ». C’est le ministre des finances Antoine Pinay et l’économiste Jacques Rueff qui furent chargé d’instaurer les nouveaux francs

 

1957

5000F
50NF

Henry de Bourbon
« Henry IV »
1553-1610
Roi de France

Billet
1955

10000FR
100NF

Napoléon Bonaparte
1769-1821
Empereur

Billet
1953

1000FR
10NF

Armand Jean du Plessis
de Richelieu
1585-1642
ecclésiastique
et homme d’État

Billet
1949

5000FR

Recto
Couple de divinités
A gauche Pomone
A droite Amphitrite

Verso
Couple de divinités
A gauche Mercure
A droite Minerve

Billet
1946

50FR

Recto
Le Verrier
1811-1877
Astronome, Mathématicien

Verso
Dieu Neptune

 

 

Billet
1945

500FR

François René de 
« Chateaubriand »
1768-1848
Ecrivain
Homme politique

 

Billet
1945

100FR

Recto
Jeune paysan

Verso
Personnages symbolisant la mer.

Billet
1943

5FR

Berger et Femme coiffée
Représentation de la région d’Agen

Billet
1942

20FR

Recto
Pêcheur sur fond du port de Concarneau

Verso
2 bretonnes près du calvaire de Penmark

Billet
1942

1000FR

Recto
Déesse Déméter

Verso
Mercure
à gauche, Dejanire et
Atlas
à doite, Cerbère, Hercule et
Minerve

 

Billet
1942

100FR

Descartes
1596-1650
Mathématicien, philosophe

Billet
1941

10FR

Evocation de la Lorraine avec un mineur et une paysanne

Billet
1940

500FR

Recto
Femme symbolisant 
la Paix

Verso
Couple symbolisant l’Agriculture et la Jeunesse

 

Billet
1940

1000FR

Commerce et Industrie

Recto
Femme symbolisant l’Agriculture

Verso
Travail et commerce avec à gauche un forgeron
à droite Mercure, Dieu du commerce et des voyageurs

Billet
1940

50FR

Recto
Jacques Coeur
Vers 1395 – 1400
Marchand

Verso
Paysage Berrichonne

Billet
1939

20FR

Recto
Visages representant les allégories du Travail et de la Science

 

Billet
1939

100FR

Recto
Une femme et un enfant symbolisant la France

Verso
Maximilien de Béthune dit
« Duc de Sully »
1559-1661
Maréchal de France

Retour sur 100 ans de billets en franc
1938

300FR
Clément Serveau (Créateur)

Recto
La deesse Cérès

Verso
Mercure

Billet
1934

50FR

Recto
Déesse Cérès

Verso
Dieu Mercure

Billet
1927

1000FR

Cérès et Mercure

Recto
en médaillon
Cérès et Mercure et 2 enfants symbolisant l’Agriculture et le commerce

Verso
symbolisant la Fortune
à gauche Ampère et Pasteur à droite
Au centre un forgeron et un orfèvre représentant l’artisanat.

Billet
1927

50FR

Luc olivier Merson (Créateur)
Mercure (Jeune)

 

Billet
1917

5FR

Allégorique de la France

Billet
1916

10FR

Recto
Minerve

 

Billet
1916

20FR

Peint par Georges Duval 
représentation de Bayard au recto

Billet
1908

100FR

Recto
Femmes symbolisant l’agriculture et le commerce

Verso
Personnages symbolisant le travail et la fortune.

Billet

Lettre ouverte au monde musulman par Abdennour Bidar   3 comments

Abdennour_Bidar_2

 

Philosophe spécialiste des évolutions contemporaines de l’islam et des théories de la sécularisation et post-sécularisation

 

Lettre ouverte au monde musulman

Publication: 15/10/2014 22:58 EDT Mis à jour: 09/01/2015 17:19 EST

Cher monde musulman, je suis un de tes fils éloignés qui te regarde du dehors et de loin – de ce pays de France où tant de tes enfants vivent aujourd’hui. Je te regarde avec mes yeux sévères de philosophe nourri depuis son enfance par le taçawwuf(soufisme) et par la pensée occidentale. Je te regarde donc à partir de ma position debarzakh, d’isthme entre les deux mers de l’Orient et de l’Occident!

Et qu’est-ce que je vois ? Qu’est-ce que je vois mieux que d’autres sans doute parce que justement je te regarde de loin, avec le recul de la distance ? Je te vois toi, dans un état de misère et de souffrance qui me rend infiniment triste, mais qui rend encore plus sévère mon jugement de philosophe ! Car je te vois en train d’enfanter un monstre qui prétend se nommer État islamique et auquel certains préfèrent donner un nom de démon : DAESH. Mais le pire est que je te vois te perdre – perdre ton temps et ton honneur – dans le refus de reconnaître que ce monstre est né de toi, de tes errances, de tes contradictions, de ton écartèlement interminable entre passé et présent, de ton incapacité trop durable à trouver ta place dans la civilisation humaine.

Que dis-tu en effet face à ce monstre ? Quel est ton unique discours ? Tu cries « Ce n’est pas moi ! », « Ce n’est pas l’islam ! ». Tu refuses que les crimes de ce monstre soient commis en ton nom (hashtag #NotInMyName). Tu t’indignes devant une telle monstruosité, tu t’insurges aussi que le monstre usurpe ton identité, et bien sûr tu as raison de le faire. Il est indispensable qu’à la face du monde tu proclames ainsi, haut et fort, que l’islam dénonce la barbarie. Mais c’est tout à fait insuffisant ! Car tu te réfugies dans le réflexe de l’autodéfense sans assumer aussi, et surtout, la responsabilité de l’autocritique. Tu te contentes de t’indigner, alors que ce moment historique aurait été une si formidable occasion de te remettre en question ! Et comme d’habitude, tu accuses au lieu de prendre ta propre responsabilité : « Arrêtez, vous les occidentaux, et vous tous les ennemis de l’islam de nous associer à ce monstre ! Le terrorisme, ce n’est pas l’islam, le vrai islam, le bon islam qui ne veut pas dire la guerre, mais la paix! »

J’entends ce cri de révolte qui monte en toi, ô mon cher monde musulman, et je le comprends. Oui tu as raison, comme chacune des autres grandes inspirations sacrées du monde l’islam a créé tout au long de son histoire de la Beauté, de la Justice, du Sens, du Bien, et il a puissamment éclairé l’être humain sur le chemin du mystère de l’existence… Je me bats ici en Occident, dans chacun de mes livres, pour que cette sagesse de l’islam et de toutes les religions ne soit pas oubliée ni méprisée ! Mais de ma position lointaine, je vois aussi autre chose – que tu ne sais pas voir ou que tu ne veux pas voir… Et cela m’inspire une question, LA grande question : pourquoi ce monstre t’a-t-il volé ton visage ? Pourquoi ce monstre ignoble a-t-il choisi ton visage et pas un autre ? Pourquoi a-t-il pris le masque de l’islam et pas un autre masque ? C’est qu’en réalité derrière cette image du monstre se cache un immense problème, que tu ne sembles pas prêt à regarder en face. Il le faut bien pourtant, il faut que tu en aies le courage.

Ce problème est celui des racines du mal. D’où viennent les crimes de ce soi-disant « État islamique » ? Je vais te le dire, mon ami. Et cela ne va pas te faire plaisir, mais c’est mon devoir de philosophe. Les racines de ce mal qui te vole aujourd’hui ton visage sont en toi-même, le monstre est sorti de ton propre ventre, le cancer est dans ton propre corps. Et de ton ventre malade, il sortira dans le futur autant de nouveaux monstres – pires encore que celui-ci – aussi longtemps que tu refuseras de regarder cette vérité en face, aussi longtemps que tu tarderas à l’admettre et à attaquer enfin cette racine du mal !

Même les intellectuels occidentaux, quand je leur dis cela, ont de la difficulté à le voir : pour la plupart, ils ont tellement oublié ce qu’est la puissance de la religion – en bien et en mal, sur la vie et sur la mort – qu’ils me disent « Non le problème du monde musulman n’est pas l’islam, pas la religion, mais la politique, l’histoire, l’économie, etc. ». Ils vivent dans des sociétés si sécularisées qu’ils ne se souviennent plus du tout que la religion peut être le cœur du réacteur d’une civilisation humaine ! Et que l’avenir de l’humanité passera demain non pas seulement par la résolution de la crise financière et économique, mais de façon bien plus essentielle par la résolution de la crise spirituelle sans précédent que traverse notre humanité toute entière ! Saurons-nous tous nous rassembler, à l’échelle de la planète, pour affronter ce défi fondamental ? La nature spirituelle de l’homme a horreur du vide, et si elle ne trouve rien de nouveau pour le remplir elle le fera demain avec des religions toujours plus inadaptées au présent – et qui comme l’islam actuellement se mettront alors à produire des monstres.

Je vois en toi, ô monde musulman, des forces immenses prêtes à se lever pour contribuer à cet effort mondial de trouver une vie spirituelle pour le XXIe siècle ! Il y a en toi en effet, malgré la gravité de ta maladie, malgré l’étendue des ombres d’obscurantisme qui veulent te recouvrir tout entier, une multitude extraordinaire de femmes et d’hommes qui sont prêts à réformer l’islam, à réinventer son génie au-delà de ses formes historiques et à participer ainsi au renouvellement complet du rapport que l’humanité entretenait jusque-là avec ses dieux ! C’est à tous ceux-là, musulmans et non musulmans qui rêvent ensemble de révolution spirituelle, que je me suis adressé dans mes livres ! Pour leur donner, avec mes mots de philosophe, confiance en ce qu’entrevoit leur espérance!

Abdennour Bidar, 43 ans, docteur en philosophie, agrégé de philosophie, normalien, français issu d’une famille de convertis à l’islam par le soufisme (mystique islamique), spécialiste des évolutions de l’islam contemporain et des théories de la sécularisation, auteur à ce sujet de nombreux essais : Un islam pour notre temps (Seuil, Paris, 2004),Self Islam, Histoire d’un islam personnel (Seuil, Paris, 2006), L’islam sans soumission, Pour un existentialisme musulman (Albin Michel, Paris, 2008), L’islam face à la mort de Dieu, Actualité de Mohammed Iqbal (François Bourin, Paris, 2010),Comment sortir de la religion ? (La Découverte, Paris, 2012). Dans ces ouvrages ainsi que dans ses articles (revues Esprit, Diogène/Unesco), il passe la tradition théologique de l’islam au crible des valeurs modernes des Droits de l’Homme et reconstruit les fondements d’un islam libéral pleinement compatible avec celles-ci.

Il entreprend simultanément une critique des impasses de la modernité venue d’Occident, en proposant des pistes pour sortir de la situation de « désenchantement du monde » où cette modernité a abouti. A cet égard, il a fait la théorie d’une « désoccidentalisation » des conceptions de la « sortie de la religion », et donc d’une post-sécularisation dans laquelle les autres grandes civilisations ont leur mot à dire pour interpréter le sens de cette « sortie de la religion » – il montre ainsi comment l’islam, de façon inattendue ici en Occident, peut contribuer à repenser ce processus pour lui donner peut-être de nouveaux horizons de sens et d’espérance. Parmi ces horizons, il tente notamment d’élaborer les fondements de ce qu’il nomme « un humanisme partageable entre Orient et Occident », thème récurrent de ses livres. Son dernier ouvrage, Histoire de l’humanisme en Occident (Armand Colin, Paris, 2014), interroge dans cette logique les grandes matrices de l’humanisme occidental (monothéismes, antiquité, Renaissance, Lumières) et s’interroge sur ce qu’il en reste aujourd’hui qui pourrait être mobilisé dans le cadre d’un dialogue sur le sujet entre les différentes civilisations de la planète.

Après avoir enseigné la philosophie et la pensée critique de l’islam pendant plusieurs années dans l’enseignement supérieur français (classes préparatoires aux grandes écoles, université de Nice, sciences Po Paris), il est chargé par le ministère de l’éducation nationale, depuis 2011, d’une mission de construction d’une « pédagogie de la laïcité » au service du « vivre ensemble », de l’expression et de la conciliation des libertés et identités personnelles. Son expertise sur l’islam lui a valu d’être nommé en 2013, par le président de la République François Hollande, membre de l’observatoire national de la laïcité comme personnalité qualifiée.

Afficher toute la bio

 

UN PEU DE NOSTALGIE POUR LES AMATEURS   Leave a comment

Un peu de nostalgie, pour les amateurs…

212 morceaux dont certains rappellent de bons souvenirs

Mettez cette bonne adresse dans votre fichier MUSIQUE .

DISQUES VINYLES

http://sz.com.sapo.pt/Anos_Dourados.html

 Comment ça fonctionne ?

Après avoir cliqué sur le lien ci-dessus, (ou dans l’image ci-dessous) vous verrez que : 
> > > à  côté du tourne disques, il y a une zone de sélection des chansons (au nombre de 212). 
> > > Dans le rectangle blanc, à l’aide de l’ascenseur (flèche en haut et en bas) tu sélectionnes ta chanson. 
> > > C’est magique ! ! !

2015-02-06_145344

Publié 6 février 2015 par micdec dans Danse, Disques Vinyles, Divertissement, Le Passé, Musique, SOUVENIRS

Tag(s) associé(s) : , , ,

C’EST QUOI LE BLASPHEME ?   2 comments

img1

LES SHADDOCKS….Vous en souvenez-vous ??   Leave a comment

Si un jour vous oubliez ces étranges bestioles, souvenez vous qu’ici, dans le blog « Famille et Amis » de Michel, leur souvenir ne se perdra pas

 

 

 

bulle8 cerveau pieplu pompe1 pompe2 pompe3 rouxel ??????? ??????? ??????? ??????? ??????? shadok6 ??????? ??????? ??????? ???????? shadok11 shadok12 ???????? ???????? shadok15 ???????? shadok17 shadok18 ???????? shadok20 shadok21 ???????? ???????? shadok24 shadoko _titre ?????? ?????? ?????? ?????? ?????? bulle6 bulle7