Archives de la catégorie ‘Mémoire

LA NOUVELLE VIE DES PAVÉS PARISIENS   2 comments


La
nouvelle vie des pavés parisiens

La mairie de Paris a décidé de mettre à profit une richesse jusqu’ici délaissée les milliers de blocs de granit qui dorment sous le bitume de la Ville Lumière.

TEXTES ! ÉRIC LE MITOUARD

Sous la chaussée parisienne… une carrière de granit. Une montagne de petits blocs de 100 cm3 de roche, tirés depuis des décennies des sols de Bretagne, des Vosges ou d’Espagne, qui font partie du paysage de la ville. Que se­raient la place de l’Etoile ou bien les rues de Montmartre sans ces pavés ? Leur utilisa­tion, en mai 1968, comme arme improvisée contre les CRS, a même renforcé leur valeur historique.

Pourtant, aujourd’hui, le pa­vé n’est plus à la mode dans les aménagements urbains. C’est en revanche un nouveau mar­ché qui s’ouvre à la capitale. Une fois extraits, nettoyés et recyclés dans les entrepôts de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne), ils sont revendus aux aménageurs d’Ile-de-France. « Nous les cédons au prix de revient, 40 € au lieu de 120 € la tonne de granit neuf. Les col­lectivités voisines peuvent ain­si faire des économies et cela favorise l’économie circulai­re », se réjouit Antoinette Guhl, adjointe chargée de ces ques­tions auprès d’Anne Hidalgo. Sous les 1 625 km de chaus­sées, les pavés sont aujourd’hui encore cachés sous une cou­che de bitume. A l’occasion des réfections de voirie, la règle est désormais de privilégier le re­vêtement de béton bitumineux. Résultat : pas moins de 10 000 t de pierres naturelles sont chaque année récupérées à Paris. Au total, les services de la Ville estiment que 3 millions de tonnes de granit sont encore sous nos pieds ou en bordures de trottoir. Depuis une délibé­ration du Conseil de Paris du mois d’avril, la ville peut reven­dre son granit à qui veut : amé­nageurs ou… vendeurs de sou­venirs..

«C’EST UNE CARRIÈRE GÉANTE QUI PEUT ETRE EXPLOITÉE ENTRE 250 ET 300 ANS»

PATRICK MARCHETTI, RESPONSABLE DU CENTRE DE MAINTENANCE DE LA VILLE

10 000 T de granit sont récupérées chaque année sur les chantiers parisiens.

 40€ la tonne, c’est la valeur des pavés recyclés, c’est-à-dire 8 centimes chacun. Le granit neuf s’élève à 120 € la tonne.

2.5 à 3 millions de tonnes de granit sont potentiellement réutilisables à Paris, dont les 3 200 km de bordures de trottoirs.

300 000 € C’est l’estimation de ce que pourrait rapporter chaque année le marché du pavé parisien.

 2016-10-27_200616

Le pavé, qui a fait son apparition en 1181 sous Philippe II dit Philippe Auguste, pour assainir la chaussée pari sienne, est encore utilisé pour la réfection de grandes avenues historiques comme les Champs-Elysées ou la pla­ce de l’Étoile. Mais ces blocs à la surface inégale ne sont plus au goût du jour. « C’est une ques­tion d’adaptation à la vie urbai­ne, souligne Patrick Marchetti, responsable du centre de maintenance et d’approvision­nement de la Ville de Paris. C’est vrai que les pavés rendent la circulation automobile bruyante et qu’ils ne sont pas confortables à la marche. »

Pourtant, pas de doute, le granit est un matériau à valori­ser. « Il est réutilisable à l’infini. Cela en fait un marché à opti­miser au maximum, poursuit Patrick Marchetti. Avec tous les pavés que nous sortons des chantiers et la capacité exis­tante dans le sol, Paris est une carrière géante qui peut être exploitée entre 250 et 300 ans. » La mairie de Paris développe ce potentiel pour la capitale elle-même mais aussi sur l’ensemble du Grand Paris. « Nous avons déjà un partena­riat en cours de signature avec Plaine Commune (Seine-Saint-Denis). Maintenant, c’est aux architectes et amé­nageurs de penser à utiliser davantage ce matériau no­ble », souligne Patrick Mar­chetti.

ELLE EN A FAIT SON BUSINESS

 2016-10-27_195833Margaux Sainte-Lagüe a eu LA bonne idée, en juin, après s’être cassé la figure en deux roues aux Champs-Elysées, à cause d’un pavé, elle a cherché à acheter ce petit bout de Paris en souvenir. « le trouvais que cela pouvait être cool de l’avoir en déco chez moi. Or, à ma grande surprise, c’était introuvable. J’ai donc lancé ma petite entreprise, j’en ai acheté 5 tonnes aux services de la Ville de Paris (la quantité minimum vendue par les services techniques). Cela représente quand même près de 2 500 petits cubes. Après les avoir lavés dans mon atelier du Xl« arrondissement, retravaillés, peints avec le sigle Pavé parisien, les avoir encordés et étiquetés, j’ai transformé ce morceau de patrimoine parisien en souvenir », lance cette entrepreneuse de 29 ans qui a touché le jackpot. Elle vend en effet le pavé à 60 € l’unité, alors qu’il vaut 8 centimes la pièce sur les chantiers. « C’est la valeur d’un bel objet avec une part d’histoire, incassable et garanti à vie. » Cette pro du marketing propose même un pavé « mai 1968 » à 80 €… « Je ne dis pas qu’il a été jeté sur un CRS en mai 1968. Mais j’ai trouvé le sable qui allait bien avec et la colle qui convient. Et j’ajoute le slogan Sous les pavés, la plage. » Une prochaine création, peinte à la feuille d’or, sera vendue 150 C. En un mois, Margaux a vendu une cinquantaine de pavés, en majorité à des Parisiens. Elle se dit déjà prête à en racheter 5 tonnes avec la bénédiction de la Ville.

Publié 27 octobre 2016 par micdec dans Actualités et politique, Le Passé, Mémoire, PARIS, SOUVENIRS

Tag(s) associé(s) : , , ,

LE TEMPS DE « SALUT LES COPAINS »   4 comments

2015-10-28_092222

Sylvie Vartan, Johnny Hallyday, Jean-Jacques Debout, Hugues Aufray, Catherine Ribeiro, Eddy Mitchell, Danyel Gérard, Claude Ciari des Champions.

France Gall, Serge Gainsbourg, Frankie Jordan, Michèle Torr, Sheila, Chantal Goya, Dany Logan.

Michel Paje, Ronnie Bird, Monty, Sophie Hecquet, Noël Deschamps, Jacky Moulière, Annie Philippe, Claude François, Eileen, Guy Mardel, Billy Bridge.

Michel Berger, Michel Laurent, Nicole des Surfs, Salvatore Adamo, Thierry Vincent, Tiny Yong, Antoine, Françoise Hardy, Benjamin.

Dick Rivers, Monique des Surfs, Hervé Vilard, Jocelyne, Richard Anthony.

Dave, Rocky, Coco, et Pat des Surfs, le Petit Prince (avec dans les mains une peluche de Chouchou, la mascotte de Salut les copains), Christophe.

Un Ami de mon Club WIN’S me l’a envoyé aussi je partage ce diamant !!!!

vinil1

 

CENT ANS DE NOS BILLETS EN FRANCE   2 comments

 CENT ANS DE NOS BILLETS EN FRANCE

Retour sur 100 ans de billets en france

Un coeur de coup pour pour tous les billets en Francs que l’on regrette tant.
J’ai encore en mémoire tous ces billets avec le portrait d’illustre français et je constate que je suis incapable de dire ce qu’il y a sur nos billets en euros, tant ils sont impersonnels.
Je voulais m’arrêter vers 1950 mais comme je les trouvent  beaux,  je présente tous les billets depuis le début du siècle dernier.

1997

Billet de 100FR

Paul Cézanne
1839-1906
Peintre Français

Billet
1995

200FR

Gustave Eiffel
1832-1923
Ingénieur, industriel

Billet
1994

500FR

Marie Curie
1867-1934
Phycisienne et chimiste
Pierre Curie
1859-1906
Phycisien et chimiste

Billet
1992

50FR

Antoine de St Exupéry
1900-1944
Ecrivain et aviateur

 

Billet
1981

200FR

Charles de Secondat
« Montesquieu »
1689-1755
Ecrivain,philosophe

Billet
1980

50FR

Quentin de la Tour
1704-1789
Peintre

Billet
1980

20FR

Claude Debussy
1862-1918
Compositeur

Billet
1972

10FR

Hector Berlioz
1803-1869
Compositeur

Billet
1968

500FR

Blaise Pascal
1623-1662
mathématicien
philosophe

Billet
1966

5FR

Louis Pasteur
1822-1895
Scientifique en microbiologie

Billet
1964

100FR

Pierre Corneille
1608-1684
Poête dramaturge

Billet
1963

10FR

Voltaire
1694-1778
Ecrivain philosophe

Billet
1962

50FR

Jean Racine
1639-1699
Poête dramaturge

Billet

Les billets édités  en 1959 avaient la particularité d’afficher  le montant  NF (Nouveau Franc).
Les billets en Francs que nous avons connus jusqu’au 1er janvier 2002  (Passage à l’euros)  avaient été mis en circulation le 1er janvier 1960.
Les billets  antérieurs à 1960 ont les a donc  appelé « Anciens francs ».
A l’époque beaucoup de personnes agées ne se sont jamais familiarisées avec les nouveaux francs.
1000 Fr ( Ancien  franc) étaient devenus 10 Fr (Nouveau franc).
Comment aurait_il fait avec les euros?

 

1959

10NF

Armand Jean du Plessis
de Richelieu
1585-1642
ecclésiastique
et homme d’État

Billet
1959

500NF

Jean-Baptiste Poquelin
« Molière »
1622-1673
Comédien dramaturge

Billet
1959

100NF

Napoléon Bonaparte
1769-1821
Empereur

Billet
1959

50NF

Henry de Bourbon
« Henry IV »
1553-1610
Roi de France

Billet
1959

5NF

Victor Hugo
1802-1885
Ecrivain poête

Billet

 

Avant la mise en service des nouveaux francs le 1er janvier 1960 et afin de familiariser les français avec la future monnaie, les billets étaient édités avec les anciens et nouveaux francs.

C’est le 27 décembre 1958 sous la  présidence de  Charles de Gaulle que fût décider la création d’une nouvelle monnaie « franc lourd ». C’est le ministre des finances Antoine Pinay et l’économiste Jacques Rueff qui furent chargé d’instaurer les nouveaux francs

 

1957

5000F
50NF

Henry de Bourbon
« Henry IV »
1553-1610
Roi de France

Billet
1955

10000FR
100NF

Napoléon Bonaparte
1769-1821
Empereur

Billet
1953

1000FR
10NF

Armand Jean du Plessis
de Richelieu
1585-1642
ecclésiastique
et homme d’État

Billet
1949

5000FR

Recto
Couple de divinités
A gauche Pomone
A droite Amphitrite

Verso
Couple de divinités
A gauche Mercure
A droite Minerve

Billet
1946

50FR

Recto
Le Verrier
1811-1877
Astronome, Mathématicien

Verso
Dieu Neptune

 

 

Billet
1945

500FR

François René de 
« Chateaubriand »
1768-1848
Ecrivain
Homme politique

 

Billet
1945

100FR

Recto
Jeune paysan

Verso
Personnages symbolisant la mer.

Billet
1943

5FR

Berger et Femme coiffée
Représentation de la région d’Agen

Billet
1942

20FR

Recto
Pêcheur sur fond du port de Concarneau

Verso
2 bretonnes près du calvaire de Penmark

Billet
1942

1000FR

Recto
Déesse Déméter

Verso
Mercure
à gauche, Dejanire et
Atlas
à doite, Cerbère, Hercule et
Minerve

 

Billet
1942

100FR

Descartes
1596-1650
Mathématicien, philosophe

Billet
1941

10FR

Evocation de la Lorraine avec un mineur et une paysanne

Billet
1940

500FR

Recto
Femme symbolisant 
la Paix

Verso
Couple symbolisant l’Agriculture et la Jeunesse

 

Billet
1940

1000FR

Commerce et Industrie

Recto
Femme symbolisant l’Agriculture

Verso
Travail et commerce avec à gauche un forgeron
à droite Mercure, Dieu du commerce et des voyageurs

Billet
1940

50FR

Recto
Jacques Coeur
Vers 1395 – 1400
Marchand

Verso
Paysage Berrichonne

Billet
1939

20FR

Recto
Visages representant les allégories du Travail et de la Science

 

Billet
1939

100FR

Recto
Une femme et un enfant symbolisant la France

Verso
Maximilien de Béthune dit
« Duc de Sully »
1559-1661
Maréchal de France

Retour sur 100 ans de billets en franc
1938

300FR
Clément Serveau (Créateur)

Recto
La deesse Cérès

Verso
Mercure

Billet
1934

50FR

Recto
Déesse Cérès

Verso
Dieu Mercure

Billet
1927

1000FR

Cérès et Mercure

Recto
en médaillon
Cérès et Mercure et 2 enfants symbolisant l’Agriculture et le commerce

Verso
symbolisant la Fortune
à gauche Ampère et Pasteur à droite
Au centre un forgeron et un orfèvre représentant l’artisanat.

Billet
1927

50FR

Luc olivier Merson (Créateur)
Mercure (Jeune)

 

Billet
1917

5FR

Allégorique de la France

Billet
1916

10FR

Recto
Minerve

 

Billet
1916

20FR

Peint par Georges Duval 
représentation de Bayard au recto

Billet
1908

100FR

Recto
Femmes symbolisant l’agriculture et le commerce

Verso
Personnages symbolisant le travail et la fortune.

Billet

MON CV EN 1993   Leave a comment

 

78310 – COIGNIERES

Michel DECOMBLE

Né le 09 Novembre 1936 à Courbevoie (92400)                                                               Fait a La Verrière (Valeo) le 9 novembre 1993

Age 56 ans

Marié, deux enfants

Objectifs Être l’assistant d’un Patron motivant et dynamique afin de lui apporter mon soutien logistique tout en m’intégrant dans une équipe dynamique.
Expérience professionnelle récente 1993§  Licenciement pour raison économique (Restructuration du département effectué dans le cadre d’un plan FNE). 

 

1990–1992                    Société Valeo Thermique Habitacle (La Verrière 78)

Département des Achats de la Société,

 

Chef du Service des Achats :

§  Des Frais Généraux (FG) et investissements du site de La Verrière (CA de 9. 000.000 € annuel),

§  Des Transports internationaux, nationaux et douanes de la Division (Réalisation du contrat et mise en place d’un implant sur le site : La Sté S.C.A.C.),

§  Des voyages de la division (Réalisation du contrat, organisation et mise en place d’un implant sur le site : La Sté HAVAS),

§  Des frais généraux et outillages des ateliers prototypes,

§  De la sous-traitance de bureau d’études et d’essais,

§  Des contrats de location de véhicules.

Responsable :

§  De la coordination des achats de frais généraux pour les trois site de la division,

§  Des négociations et établissement juridique des contrats d’Achats importants pour la Division (trois sites : La Verrière, La Suze  & Nogent-le-Rotrou),

§  Des négociations, du suivi des contrats et mise en place de matériel Bureautique (Fax, Photocopieurs et Logiciel de paye) pour le compte du Groupe Valeo. (Action « SPOT » concernant les 52 Divisions du Groupe),

§  De l’assistance à l’information sur AS 400 des Frais Généraux de la division et suivi du fonctionnement (Codification, passation des commandes et facturation),

§  Responsabilité hiérarchique : 5 personnes.

Hierarchie

1988–1990                    Société Valeo Thermique Habitacle (La Verrière 78)Département des Achats de la Société, 

Chef du Service des Achats de Frais Généraux

§  De deux Sociétés : Valeo Thermique Moteur & Valeo Thermique Habitacle sur le même site de La Verrière,

Responsable :

§  Des Transports nationaux, internationaux et douanes (Six sites : deux à La Verrière + La Suze, Nogent-le-Rotrou, Laval & Reims),

§  Des négociations et établissements juridique des contrats d’achats importants,

§  De la sous-traitance de bureau d’études et d’essais,

§  Des contrats de location de véhicules,

§  De l’informatisation sur micro ordinateur du Service des « Transports et Douanes »,

§  De la mise en place et suivi du tableau de bord des achats de frais généraux.

§  Responsabilité hiérarchique : 6 personnes.

 

1987–1988                    Société Valeo-Chausson Thermique (Asnières)Département des Achats de la Société, 

Responsable des Achats :

§  Des frais généraux,

§  Des transports nationaux, internationaux et douanes des trois sites de la Société : Asnières, Laval & Reims,

§  Responsabilité hiérarchique : 4 personnes

 

1985–1987                    Société des Usines Chausson Thermique (Asnières)Département des Achats de la division THERMIQUE, 

Responsable des Achats :

§  Des biens d’équipements et d’Investissements des trois sites de la division: Asnières, Laval & Reims,

§  Pas de responsabilité hiérarchique.

 

 

 

Expérience professionnelle antérieure 1983–1984                    Société des Usines Chausson Thermique (Asnières)Département des Achats de la division THERMIQUE, 

Responsable des Achats :

§  Des pièces ouvrées, de tôlerie et fonderie destinées à la fabrication (deux sites: Asnières & Reims).

§  Responsabilité hiérarchique : 2 personnes

 

1979–1983                    Société des Usines Chausson Thermique (Asnières)

Département Thermique Industriel de la Société,

 

Responsable :

§  De l’Ordonnancement et des expéditions du site,

§  Des Achats de pièces ouvrées, de tôlerie et fonderie destinées à l’atelier de fabrication du site d’ Asnières.

§  Responsabilité hiérarchique : 8 personnes

 

1976–1978                    Société des Usines Chausson Thermique (Asnières)

Service des Achats de la division THERMIQUE,

 

Responsable des Achats :

§  Des pièces destinées à l’atelier de fabrication de secteur « Hors Automobile » (Industriel et Nucléaire),

§  Des Outillages,

§  Responsabilité hiérarchique : 3 personnes

 

1970–1975                    Société des Usines Chausson Thermique (Asnières)

Service des Méthodes Générales de la Division THERMIQUE,

Section « Recherche et Développement »

 

Responsable :

§  Des techniques et Technologies nouvelles (deux sites : Asnières & Reims),

§  Réalisation et dépôt de Brevets,

§  Responsabilité hiérarchique : 1 personne.

 

1968–1970                    Société des Usines Chausson Thermique (Asnières)

Formation d’Ingénieur au C.E.S.I. (Centre d’Études Supérieures Industrielles sis à Boulogne-Billancourt – 92)

 

§  Formation d’Ingénieur, cycle long de deux ans à plein temps sanctionné par la soutenance d’une thèse et l’obtention du diplôme,

§  Professeur de Mathématiques et Physique à l’antenne CNAM de l’AFPA de Montreuil (six mois).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Études et Formation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Divers

 

 

 

 

 

 

Centres d’intérêts

1966–1968                    Société des Usines Chausson Thermique (Asnières)Bureau d’Études Outillages de la Division THERMIQUE, 

Dessinateur Projeteur spécialisé en :

§  Outillages de presse (Outils progressifs),

§  Machines spéciales,

§  Réalisation et dépôt de brevets,

§  Création et implantation de deux usines en Espagne.

 

1954–1966                    Société des Usines Chausson Thermique (Asnières)

Bureau d’Études Outillages de la Division THERMIQUE,

 

§  Dessinateur Études 2,

§  Dessinateur Études 1

 

 

Bureau de Préparation en atelier d’outillage de la Division THERMIQUE,

 

§  Agent Technique,

§  Estimateur des temps de réalisation d’outillages,

§  Préparateur des travaux de réalisation d’outillage

§  Service Militaire (27 mois ½ en A.F.N.)

 

Atelier d’outillage de la Division THERMIQUE,

 

§  Outilleur sur machines spéciales,

§  Outilleur sur outils de presse.

 

 

1980 – 1992

§  Application de plans individuels de formation (Financier, Juridique, Douanes, Comptabilité, Informatique etc.) adaptés aux spécificités de chaque nouvelle responsabilité exercée.

§  Acquisition de ces connaissances par des stages, des sessions internes et externes à l’entreprise, des séminaires et des documentations techniques.

 

1979

§  Formation à l’Organisation Scientifique des Postes de Travail Administratif (Les Ingénieurs Associés : LIA)

 

1978

§  Cours de perfectionnement à l’Anglais en sessions internes à l’entreprise,

 

1977

§  Cession de formation « Organisation d’un Service Achats » (Compagnie de Gestion et d’Organisation: COGESSOR).

 

1968 – 1970

§  Études d’Ingénieur (Centre d’Études Supérieures Industrielles : CESI), Soutenance de la thèse et Obtention du diplôme,

 

1966 – 1968

§  Cours de « Mathématique Préparatoire » et de « Physique Fondamentale » (Centre National des Arts et Métiers : CNAM à Montreuil), obtention des diplômes correspondants.

 

1959 – 1961

§  Cours niveau I & II de « Technicien de Commandement » (Fédération des Industries Mécaniques et Transformatrices des Métaux : FIMTM), obtention des diplômes correspondants.

 

1956 – 1959

§  Service militaire en AFN, cours de Mécanique niveau II

§  Nomination au grade de « Mécanicien Breveté II de Rochefort » (Armée de l’Air)

§  Peloton de caporal, caporal chef et de sergent, Nomination au grade de Sous-Officier.

 

1954 – 1956

§  Formations diverses interentreprises MTM (Meter Time Mesurement), OST (Organisation scientifique du Travail).

 

1950 – 1954

§  Collège Technique VAUBAN, Terminale Industrielle. Obtention du Brevet Professionnel (BP) avec spécialisation « Dessin Industriel » + Brevet Industriel Élémentaire (BEI).

 

1948 – 1949

§  Lycée CHAPTAL

 

§  Secrétaire du Club des Cadres de la Société des Usines CHAUSSON pendant cinq ans, informatisation de celui-ci,

§  Formation personnelle à l’électronique et à la micro-informatique sur ZX-81, sur ATARI 800 XL, ATARI 130 XE et sur IBM PC 386 SX 25, Compatibles IBM Pentium.

§  Création de logiciels sous Basic et langage machine, publications diverses et rémunérées dans la presse spécialisée,

§  Création de programmes en Macro-commandes sous tableurs (Multiplan et Lotus123),

§  Utilisation de traitements de textes (Textor, Sprint, Winword)

§  Traitement d’images et de photos numérisées.

 

Bricolage, électronique, informatique, jardinage, voyages etc..

Original réalisé le 9 novembre 1993

 

Organigramme ajouté a Bois d’Arcy le 9 novembre 2002

 

 

 

 

 

Publié 4 janvier 2015 par micdec dans Mémoire, MES TRANCHES DE VIE, MON CURRICULUM VITAE

Tag(s) associé(s) : , ,

Et la guerre de 1914/1918 libéra… le soutien-gorge   Leave a comment

 Le soutien-gorge a été inventé par une Française, Herminie Cadolle. L’histoire de cette pièce de lingerie intrigue encore aujourd’hui les chercheurs.

 

C’EST UN PAN MÉCONNU de la grande Guerre, qui a été évoqué alors que s’est tenu Samedi 13 décembre 2014 pour la première fois un colloque à Paris, à l’institut français de la mode, pourparler « mode, vêtements et société». Le soutien-gorge a 100 ans et c’est à la guerre de 1914-1918 que les Fançaises le doivent ! « C’est elle qui véritablement généralisé le port de cette pièce de lingerie féminine », explique Catherine Ormen, historienne de la mode, auteur de « Lingerie française »*. Quand les poilus reviennent dans leur foyer après quatre ans de combats acharnés, ils trouvent dans leur penderie leurs vêtements étriqués d’avant-guerre ; Leur silhouette reste vieux jeu, quand celle des femmes s’est allégée. C’est qu’en leur absence ces dames, qui les ont remplacés aux champs, dans les usines, les hôpitaux, les bureaux, en ont profité pour jeter aux orties le corset, ce sous-vêtement rigide et inconfortable qui les entravait depuis plus de… quatre siècles. Et cette libération, elles la doivent à une autre guerre :celle de 1870.2014-12-14_194431

Après la défaite face à la Prusse, le pays bouillonne. C’est dans le climat d’une Europe en pleine convulsion sociale et politique qu’émerge le courant hygiéniste porté par la bourgeoisie : dès la fin du XIXe siècle, des médecins marqués par la maladie du siècle — la phtisie, la tuberculose de « la Dame aux camélias » — commencent à dénoncer les méfaits de ce corset qui empêche la femme de respirer et comprime ses organes abdominaux au risque de la rendre incapable d’enfanter : ennuyeux pour un pays qui rêve de prendre sa revanche ! Parallèlement, ce même courant réformateur prône les vertus du sport, y compris pour la gent féminine, « dès fin XIXe », relève Catherine Ormen. « Pour bouger, les femmes vont se mettre à porter des demi-corsets. Dans les tableaux de Gustav Klimt, qui était en relation avec le grand couturier parisien Paul Poiret, elles n’en portent plus, d’ailleurs : les robes sont fluides, le corps est libre. »

2014-12-14_194409

Le corset descend sous la poitrine et se fait gaine. En haut, le cache-corset, ce haut échancré en coton ou batiste dénué de baleines, qu’on enfilait entre la robe et le corset pour en cacher l’usure, gagne du terrain.

« Le soutien-gorge descend de ce cache-corset. Ce haut garni de dentelles ou de broderies que l’on boutonnait par-devant avec dix petits boutons va devenir brassière et prendre le nom de soutien-gorge, gorgerette ou maintien-gorge »

précise l’historienne. Dès 1904, le « soutien-gorge » entre dans le dictionnaire Larousse. Quand la guerre éclate en 1914, les grands magasins le proposent déjà dans leurs catalogues…..

Mais son succès, la brassière va le devoir à la pénurie de l’arrière : elle est facile à fabriquer dans une simple bande de tissu, aisée aussi à laver. Mieux encore, tricotée au crochet — donc en rond —, elle épouse l’arrondi du sein, esquissant déjà le bonnet d’aujourd’hui. Elle est aussi sans pareil pour accomplir, sans gêne, toutes les rudes tâches, alors que les femmes se retrouvent piliers de l’effort de guerre : « munitionnettes » dans les usines d’armement, factrices, conductrices de tramway, maréchal-ferrant, infirmières…

Dans les années 1920, on s’enivre de la paix retrouvée. Paris devient la capitale de toutes les avant-gardes : pendant que Mistinguett triomphe au Casino de Paris, l’ouvrière, l’artiste ou l’aristo swinguent ensemble au son du jazz fraîchement Importé d’Amérique. Sous l’impulsion de mademoiselle Coco Chanel, elles adoptent une coupe « à la garçonne », des jupes plus courtes. Le soutien-gorge, lui, se fait aplatisseur. «Il devient une bande qui serre la poitrine, laquelle doit se faire oublier. Pour les femmes, c’était une manière de s’affranchir des conventions du passé, analyse Catherine Ormen.

Pendant la guerre, elles avaient assumé le rôle des hommes. Elles se sont rapprochées des critères masculins pour marquer leur nouvelle liberté. »

Mais les années 1930 remettent les femmes aux fourneaux. Tandis que les hommes retrouvent les épaules larges, avec des costumes à la carrure affirmée, la société se recodifie, on se fréquente de nouveau entre gens du même monde. Les seins sont priés de se réaffirmer : les deux bonnets retenus par un nœud se séparent. La poitrine est revenue aux canons naturels de la femme. Les hommes ont repris le pouvoir.

Ce document, transmis pour information, à été réalisé par ALINE GÉRARD

Et édité par « Le Parisien » du dimanche 14 décembre 2014

« Lingerie française », Ed. Plon, 160 pages, 25 €

« Brève histoire de la mode » Ed. Hazan, 208 pages, 25,40 €

 

LA MÉMOIRE COURTE   Leave a comment

Un petit rappel d’histoire très intéressant, car jamais étudié à l’école dans sa continuité et sa totalité.
C’est pourtant notre Histoire !

Et ceux de nos dirigeants qui ont mis un genou a terre pour demander « pardon » ont du faire l’école buissonnière les jours ou cette portion de notre histoire de France à été expliquée !!!


Les musulmans sont entrés pour la première fois en 714 dans ce qui était la France de l’époque.

Ils se sont emparés de Narbonne, qui est devenue leur base pour les 40 années suivantes, et ont pratiqué des razzias méthodiques.
Ils ont ravagé le Languedoc de 714 à 725, détruit Nîmes en 725 et ravagé la rive droite du Rhône jusqu’à Sens.
En 721, une armée musulmane de 100.000 soldats mit le siège devant Toulouse, défendue par Eudes, le duc d’Aquitaine. 
Charles Martel envoya des troupes pour aider Eudes.
Après six mois de siège, ce dernier fit une sortie et écrasa l’armée musulmane, qui se replia en désordre sur l’Espagne et perdit 80.000 soldats dans la campagne.
On parle peu de cette bataille de Toulouse parce qu’Eudes était mérovingien.

Les Capétiens étaient en train de devenir rois de France et n’avaient pas envie de reconnaître une victoire mérovingienne.
Les musulmans ont conclu alors qu’il était dangereux d’attaquer la France en contournant les Pyrénées par l’est, et ils ont mené leurs nouvelles attaques en passant à l’ouest des Pyrénées.
15.000 cavaliers musulmans ont pris et détruit Bordeaux, puis les Pays de la Loire, et mis le siège devant Poitiers, pour être finalement arrêtés par Charles Martel et Eudes à vingt kilomètres au nord de Poitiers, en 732.

Les musulmans survivants se sont dispersés en petites bandes et ont continué à ravager l’Aquitaine.

De nouveaux soldats les rejoignaient de temps en temps pour participer aux pillages.
(Ces bandes n’ont finalement été éliminées qu’en 808, par Charlemagne).
Les ravages à lest ont continué jusqu’à ce qu’en 737 Charles Martel descend, au sud, avec une armée puissante, et reprenne successivement Avignon, Nîmes, Maguelone, Agde, Béziers et mette le siège devant Narbonne. 
Cependant, une attaque des Saxons sur le nord de la France obligea Charles Martel à quitter la région.
En 759 enfin, Pépin le Bref reprit Narbonne et écrasa définitivement les envahisseurs musulmans.
Ces derniers se dispersèrent en petites bandes, comme à l’ouest, et continuèrent à ravager le pays,
notamment en déportant les hommes pour en faire des esclaves castrés, et les femmes pour les introduire dans les harems d’Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans.
La place forte des bandes se situait à Fraxinetum, l’actuelle Garde-Freinet (le massif des maures).
Une zone d’environ 10.000 kilomètres carrés, dans les Maures, fut totalement dépeuplée.

En 972, les bandes musulmanes capturèrent Mayeul, Abbé de Cluny, sur la route du Mont Genèvre.

Le retentissement fut immense. 
Guillaume II, comte de Provence, passa 9 ans à faire une sorte de campagne électorale pour motiver tous les Provençaux, puis, à partir de 983, chassa méthodiquement toutes les bandes musulmanes, petites ou grandes.
En 990, les dernières furent détruites. Elles avaient ravagé la France pendant deux siècles…
La pression musulmane ne cessa pas pour autant.
Elle s’exerça pendant les 250 années suivantes par des razzias effectuées à partir de la mer.
Les hommes capturés étaient emmenés dans des camps de castration en Corse,
puis déportés dans les bagnes du Dâr al islam, et les femmes d’âge nubile dans les harems.
Les repaires des pirates musulmans se trouvaient en Corse, Sardaigne, Sicile, sur les côtes d’Espagne et celles de l’Afrique du Nord.

Toulon a été totalement détruite par les musulmans en 1178 et 1197, les populations massacrées ou déportées, la ville laissée déserte.
Finalement, les musulmans ayant été expulsés de Corse, Sicile, Sardaigne, du sud de l’Italie et de la partie nord de l’Espagne, les attaques sur les terres françaises cessèrent mais elles continuèrent sur mer par des actions de pirateries.
Ce n’est qu’en 1830 que la France, exaspérée par ces exactions, se décida à frapper le serpent à la tête,
et à aller en Algérie détruire définitivement les dernières bases des pirates musulmans.
Vous savez ce qu’est devenue ensuite l’Algérie, et l’histoire ne s’est pas figée…

Ce qu’il y a de frappant, c’est qu’entre 714, la première entrée, et 1830, l’écrasement définitif des pirates barbaresques, il s’est écoulé plus d’un millénaire, ce qui montre qu’ils ne renoncent jamais… 


Et aujourd’hui, effectivement, ils reviennent en masse, par le biais « pacifique » d’une immigration de peuplement, qui exploite à fond les failles de nos lois, de nos principes démocratiques, et de nos avancées sociales…!
Un jour ils seront assez nombreux pour prendre démocratiquement le pouvoir dans les villages, les banlieues, les villes, les régions, les pays d’Europe ! 
Il ne faut pas croire ceux qui les décrivent comme « modérés » ! 
Car les exemples des »printemps arabes » qui se déroulent sous nos yeux en Tunisie, Lybie, Egypte,
montrent s’il en était besoin que les « modérés » se font toujours évincer par les enragés ! 
Qui ne cherchent qu’une chose : appliquer la charia et  transformer nos pays d’Europe en un « Dar al Islam », une terre d’islam. 
Il suffit de voir les exactions actuelles contre les chrétiens d’Afrique du Nord, d’Egypte, d’Indonésie, du Nigéria, etc., pour imaginer quel serait le sort réservé à nos familles, à nos peuples européens de souche judéo-chrétienne !
La France est le pays européen avec la plus importante population musulmane qui augmente très rapidement avec l’ immigration de peuplement et la natalité.Eux même, ceux qui ont su s’intégrer harmonieusement, commencent a avoir peur de ces débordements de haîne.

Il faut réagir très rapidement pour que la France ne devienne un nouveau Kosovo, pays originairement chrétien où les quelques chrétiens subsistants sont martyrisés.

Même si “l’Histoire ne sert à rien” pour la plupart des Français, je conserve ici une trace de notre histoiore.

Publié 25 septembre 2014 par micdec dans Actualités et politique, La sauvagerie, Le Passé, Mémoire, SOUVENIRS

MA VOITURE FÊTE SES 15 ANS CETTE ANNÉE (2014)   Leave a comment

Beaucoup de mes amies et Amis s’étonnent qu’un véhicule, circulant en région Parisienne, puisse encore être en état après 15 anss ???

De plus, je rajoute (exprès LoL) qu’elle a subi avec succes ses deux derniers contrôles techniques sans avoir  subi de révision volontaire auparavant….

Quel est donc ce mystère ????

Commençons par sa carte grise :

 
Ne vous inqiétez pas au sujet des « barres », elles sont là par sécurité, une copie est toujours possible.

Je masque mon adresse, elle n’éclaire en aucune manière cette présentation.

Oui, vous avez bien lu, j’ai acheté cette voiture le 26 novembre 1999….avec les options de l’année d’après: boite de vitesse automatique,freinage ABS,climatisation, direction assistée etc (il valait mieux être prévoyant, l’âge avançant ;-))

Et maintenant, voici les photos, c’est encore mieux qu’un grand discours.

 

Opel VECTRA 16 valves

Opel VECTRA 16 valves




Pour tout vous dire, c’est la Cousine de mon Papa qui tenait une Auto-Ecoles et qui a suivi de très près ma formation. Elle m’a aussi fait connaître l’école de conduite sportive de Montlhéry et de celà je lui suis extrèmement reconnaissant.

En effet, ces connaissances m’ont à de nombreuses reprises, sauvé la vie car à travers ces cours, j’ai appris comment se comportait la masse importante qu’est une voiture dans des circonstances parfois dramatiques., surtout en freinage et dérapage.

Je ne saurais trop vous conseiller de suivre ces é »stages », vous en tirerez le plus grand bien :

http://www.pole-position.fr/circuit-de-montlhery-pilotage.html

 

J’ai la chance d’habiter une petite ville dont le Maire est très dynamique et, voyez ci-dessouq, il ne nous a pas oubliés 😉

Je suis même persuadé qu’à la fin, il fera une interrogation écrite LoL

Seniors_001

Publié 19 septembre 2014 par micdec dans Aventure, Divers, Ma Vectra, Mémoire, MES TRANCHES DE VIE