Archives de la catégorie ‘Santé & bien-être

CHOISISSEZ BIEN VOTRE AMOUREUX   1 comment

CHOISISSEZ BIEN VOTRE AMOUREUX

Le séducteur : immature ou compulsif ?

A moins de décider d’être une couple libertin, devoir subir les « coups de drague » de votre moitié est difficile à vivre. Quand vous vous êtes rencontrés, d’ailleurs, vous avez peut-être eu la sensation d’être « l’élu(e) », celui ou celle qui saura calmer ses ardeurs. Il se trouve qu’il y a deux cas de figures : soit l’immaturité, soit la séduction compulsive. 
Dans le premier cas, une petite frasque qui a fait vaciller le couple a suffi à lui faire peur de vous perdre, et tout est rentré dans l’ordre. Dans l’autre, c’est plus compliqué car la compulsion fait appel à un besoin profond de se rassurer.
Que faire ? Poser vos limites, mettre un ultimatum. Vous venger ne changera rien et ne fera qu’envenimer la situation. Et bien sûr, partir dès que les limites sont dépassées. Certains couples arrivent à s’en accommoder, et à « pardonner » en sachant que l’autre a un amour profond. La seule question : votre seuil de tolérance.

Le mythomane : plus belle la vie ?

Vivre avec quelqu’un qui vous ment en permanence est éprouvant pour les nerfs ! Il vous cependant déterminer rapidement les raisons de ce mensonge.
De deux choses l’une, soit l’autre vous mène en bateau sur les réels sentiments qui l’animent. Le mensonge sert alors à dissimuler son hésitation à vous quitter. Il se ménage alors des petits plaisirs parallèles, ment pour voir ses copains (ou copines !). Il peut aussi mentir sur une situation difficile, qui concerne l’argent ou le travail. 
Si le degré de mensonge vous semble plus « grave », vous avez affaire à un mythomane : il ment sur sa vie, s’invente des personnages, exagère systématiquement tous les récits, en crée de nouveaux. 
Comment réagir ? A vous d’élucider ce qui cloche et de mettre carte sur table. Si le mensonge est circonstanciel, trouvez ensemble des solutions et assurez-vous que le mensonge n’atteint pas d’autres domaines de votre vie de couple. Dans le cas où la mythomanie est avérée, direction le cabinet du psy… ou la porte de sortie !

Le lunatique : votre abonnement aux douches écossaises

Passer du rire aux larmes, de la joie à la colère… C’est épuisant. Il/elle change d’humeur comme de chemise et pour vous, c’est les montagnes russes. 
Le matin il vous couvre de gentilles attentions, et le soir c’est la soupe à la grimace. Il peut vous promettre un week-end idyllique et changer d’avis à la dernière minute… Vous subissez ses hauts et ses bas au premier degré et commencez à douter. 
Comment réagir ?
Dans un premier temps, acceptez ses changements d’humeur sans remettre de l’huile sur le feu. Essayez de lui faire comprendre en douceur, sans l’accuser, que ses changements d’humeur vous déstabilisent et vous font souffrir. Dites lui « ce que je ressens » et non « tu es comme ça ».
Si cela ne suffit pas à apaiser son comportement, tournez-lui gentiment le dos : faites ce que vous avez prévu, isolez-vous pour le laisser dans sa mauvaise humeur, sortez, voyez des amis. Cela finira peut-être par faire « tilt ». Si vous tenez beaucoup à votre relation, alors avancez en confiance : manifestez-lui votre amour inconditionnel, et laissez-le dans sa bulle quand il le faut. D’ailleurs, vous pouvez très bien verbaliser ce « contrat » pour trouver un équilibre.

Le pessimiste : noir c’est noir

Avec lui, rien n’est jamais assez bien : il voit tout en noir et ne ressort presque jamais le positif des situations. C’est une personne qui a un important déficit de confiance, qui a le sentiment qu’il ne mérite pas d’être heureux. Il peut aussi couver une dépression. 
Quoi qu’il en soit, il repeint en noir tous les tableaux que vous dressez sur sa route et cela finit par affecter votre humeur : son pessimisme est contagieux !
Comment réagir ? Essayez d’inverser la tendance : votre optimisme est aussi transmissible. Changez l’angle de sa caméra, prenez-le par la main. Discutez pour savoir d’où lui vient ce mal-être et au besoin, dirigez-le vers un psychothérapeute.

Le pervers narcissique : sadique et manipulateur

C’est le cas le plus « grave » : une personnalité aux déviances psychologiques lourdes et souvent irréversibles. Il séduit, puis change de visage, souffle le chaud et le froid. Puis il vous pompe votre énergie et vous étouffe dans un sentiment de culpabilité inextricable, que vous avez bien du mal à expliquer. Tellement tourné sur lui-même, il est incapable d’empathie.
Vivre avec ce type de personnalité est voué à l’échec, à moins que vous ayez un sentiment d’abnégation à toute épreuve et que arriviez à « laisser glisser » ses attaques et ses remarques sans vous sentir atteint(e). Mais dans ce cas, il y a fort à parier que c’est lui qui aura envie de prendre le large. Pour savoir s’il « en est », consultez cette liste, établie par la spécialiste des pervers narcissiques, la psychothérapeute Isabelle Nazare-Aga : 
Les 30 caractéristiques du pervers narcissique
Comment réagir ? Au moindre signe de violence verbale (on ne vous parle même pas des violences physiques), prenez du recul. Il reviendra vous chercher si vous lui échapper. Pour ensuite mieux vous maltraiter. La pathologie est tellement lourde que la seule solution, c’est la fuite !

Le conseil : des enquiquineurs, il y en a à la pelle ! Nous vous conseillons cet ouvrage, qui regroupe d’autres typologies de personnes toxiques, avec des techniques efficaces pour leur couper l’herbe sous le pied : 
Ces gens qui vous empoisonnent l’existence, Lilian Glass, poche Marabout

Publicités

LE VOL A LA TIRE, MODE D’EMPLOI   Leave a comment

LE VOL A LA TIRE, MODE D’EMPLOI

Voici les techniques les plus utilisées

 Texte en Français, Anglais, Chinois simplifié

TEXTES : ÉRIC PELLETIER

Origine « Le Parisien » du 04 Mars 2016

Lors de la montée dans le métro, des personnes ralentissent volontairement les passagers. Ce qui permet aux complices à l’arrière de leur faire les poches. Le coup de l’escalator est une variante. Les voleurs, en haut de l’escalier, laissent tomber un objet, créant un embouteillage qui facilite le travail des équipes de malfaiteurs derrière.

2016-03-06_101402

Les voleurs ciblent les personnes en terrasse qui ont posé leur smartphone sur la table. Ils s’approchent pour mendier, un journal à la main. Celui-ci sert à masquer le geste de l’autre main qui s’empare du téléphone. En 2011, le préfet de police de Paris s’était ainsi fait voler son portable crypté dans un train. Et le coordonnateur national du renseignement, à la terrasse d’un restaurant.

2016-03-06_101416

Cette fois, les voleurs profitent des bons sentiments de leurs victimes, souvent des touristes étrangers. Une nuée de jeunes filles les encerclent, les pressant de signer une pétition pour les sourds-muets. Peu importe la cause, il s’agit là encore de détourner leur attention le temps que des complices se saisissent de leurs portefeuilles ou de leurs smartphones.

2016-03-06_101428

Elle est en vogue dans les zones d’affluence, comme à la gare du Nord, à Paris. Pendant qu’un touriste s’échine à comprendre les indications figurant sur le distributeur automatique de tickets, une personne s’approche de lui et renverse une boisson sur son manteau. Un complice profite alors de la confusion pour s’emparer des bagages posés à terre par le touriste.

2016-03-06_101443

MAIS AUSSI…

La plus pressante

Le vol se déroule dans le métro. La promiscuité facilite la tâche des voleurs. Ce vol au contact peut aussi avoir lieu en station, lors du passage au tripode, le voleur se collant au voyageur pour passer avec lui.

La plus traître

Les policiers appellent cette technique le dos à dos. Dans les halls d’hôtel, dans des cafés ou au restaurant, le voleur s’assied dos à une personne attablée, veste sur le dossier de son siège. Sans se retourner, il explore les poches du vêtement.

La plus gonflée

Cette technique cible des hommes à un distributeur de billets. Alors que la liasse sort, une jeune femme se colle à sa victime et… exhibe ses seins. L’effet de surprise permet à un complice de dérober l’argent ou la carte.

 JUSQU’À 7 000€ DE BUTIN EN UNE JOURNÉE

 Tout était bon à prendre

Lunettes de marque, appareils photo, téléphones portables, bijoux mais surtout les liasses d’argent liquide apportées avec eux par les touristes asiatiques venus s’amuser à Disneyland Paris. Une myriade de petites mains agiles sévissait à un rythme industriel pour des centaines d’euros par jour. C’est une véritable organisation criminelle familiale roumaine que la police de Seine-et-Marne et l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) ont fini par démanteler. Une enquête inédite par son ampleur et par la coopération mise en place avec les autorités policières et judiciaires roumaines.

Début février, dix-sept personnes ont été interpellées, onze en France et six en Roumanie, dans la région de Craiova. Six d’entre elles ont été écrouées. Les enquêteurs estiment que ces pickpockets, des mineurs chevronnés et entraînés, ont commis un millier de larcins pour un butin évalué à 1 M€ en six mois. Deux mineurs de 13 et 15 ans ont même réussi en une seule journée a subtiliser 7000 € à leurs victimes. La moyenne semblait se situer à 1000 € par jour.

Neuf voleurs âgés de 12 à 28 ans

Les voleurs œuvraient tous pour un patriarche de 56 ans et une matriarche de 59 ans, un couple divorcé dans la vie mais faisant cause commune dans la délinquance. Les deux faisaient travailler leurs neuf enfants âgés de 12 à 28 ans, et alimentaient un réseau de familles en Roumanie, faisant vivre une centaine de personnes. Une bonne part du butin a toutefois été dépensée dans les casinos par le chef de clan.

Pendant des mois, début 2015, le commissariat de Chessy (Seine-et-Marne) sent qu’il se passe quelque chose autour du parc Disney et de la Station RPR qui le dessert. Des touristes, très souvent asiatiques, signalent des vols, mais peu d’entre eux portent plainte, du temps perdu pour un séjour sur place de deux jours intégré dans un rapide tour d’Europe.

Au printemps 2015, le phénomène s’aggrave. Et le patron du commissariat tire la sonnette d’alarme.

En juillet 2015, l’OCLDI est associé à l’enquête. « Ils ciblaient précisément les touristes asiatiques, de nature peu méfiante », relève le lieutenant-colonel François Despres, numéro 2 de l’Office.

D’autant que tous ces vacanciers», qu’ils soient chinois, malais, singapouriens, philippins ou indonésiens, utilisent majoritairement les espèces lors de leurs voyages.

« Le but était donc de casser le réseau, mais également d’avoir une approche sociologique du clan. Nous avons considéré que les auteurs de ces vols sont eux-mêmes victimes d’une organisation, poursuit François Despres, car ces mineurs sont contraints par des majeurs. ». En septembre 2015, une information judiciaire pour « vols en bande organisée » et « recels de vols », mais également « traite des êtres humains », est donc ouverte par le parquet de Meaux (Seine et Marne).

Lorsque l’enquête commence, les investigateurs n’ont aucun nom dans ce dossier. Uniquement des mineurs insaisissables qui, lorsqu’ils sont interpellés, prétendent tous avoir moins de 13 ans afin d’échapper aux poursuites judiciaires. Quant aux placements en foyer ordonnés par le parquet, ils sont suivis par autant de fugues. Les enquêteurs doivent alors se fondre dans le paysage et mettre en place un groupe d’observation.

« Un travail délicat car ces jeunes savent déjouer une filature et changer d’apparence, comme des pros», précise encore François Despres.

Mais les surveillances finissent par permettre de « loger » le clan, éparpillé en Seine-Saint-Denis entre des hôtels borgnes et un campement misérable à la porte de la Chapelle, à Paris. Grâce aux photographies des mineurs et à la découverte de leurs surnoms, l’Officier de liaison roumain intégré à l’OCLDI remonte la filière. « Un travail de bénédictins », résume l’intéressé, Raluca Lungu, qui contacte alors le Service d’investigations criminelles de la région de Dolj, en Roumanie. Peu à peu, les cases vides des photos se remplissent et les têtes du réseau sont identifiées.

Le RER A jusqu’à Disneyland Paris à l’heure de la parade

Le couple exploiteur faisait travailler ses « petites mains » à la chaîne. Leur journée de travail commençait sur la ligne T2 du tramway, puis elles officiaient sur la ligne 7 du métro, aux alentours des grands magasins Parisiens. La ligne 2 du métro comme le quartier de Pigalle étaient tout autant prisés, de même que le RER A. Emprunté en fin d’après-midi, il permettait de rallier le site de Disney juste à l’heure pour la célèbre parade de 17 h 30, synonyme de raids particulièrement fructueux.

JEAN-MARC DUCOS, AVEC FLORIAN LOISY ET NICOLAS JACQUARD

 LES TOURISTES, CIBLES PRIVILEGIEES

« SPEAK ENGLISH ?» A l’ombre de la tour Eiffel, deux adolescentes sondent le chaland, fausse pétition en main. Au mieux, c’est une escroquerie à la charité : quelques euros pour une cause humanitaire fictive. Au pire, le support plastique soutenant la feuille A4 sert de paravent pour dérober les objets de valeur. Cette fois, elles ne s’y risquent pas. Les deux gamines nous ont repérés et tentent surtout de savoir à qui elles ont affaire. Un peu plus tôt, elles semblaient intéressées par un bus de touristes chinois sur le départ. Nous les suivions à 200 m. A nos côtés : une femme d’une cinquantaine d’années, téléphone à l’oreille. La « boss », qui a eu tôt fait de prévenir ses ouailles de la présence d’intrus.

Il y a quelques mois, cet autre groupe n’a pas vu venir les policiers spécialisés. La scène se joue sur la ligne 13 du métro. Les jeunes filles ont ciblé, là encore, un groupe de Chinois. L’exploration d’un sac à main à peine commencée, les trois sont interpellées en flagrant délit. Interloquées, les victimes refusent toutefois de perdre leurs précieuses minutes sur le sol français pour aller déposer plainte. L’un des agents tente de les convaincre. Peine perdue.

« C’est vraiment dommage », peste le policier, avant de prodiguer quelques conseils. « Touristes, n’hésitez pas à les signaler quand vous les voyez. Ils sont dans tous les secteurs touristiques et les lignes les plus fréquentées. » Et même à Roissy où, il y a quelques semaines, nous avions vu opérer un groupe de très jeunes garçons dans la navette CDGVAL. Au plus près des touristes tout juste débarqués dans l’Hexagone.

 Pétris, mercredi. Les sacs à main des touristes sont des cibles privilégiées des voleurs, du métro, notamment dans les rames bondées. Certains pickpockets opèrent même dans les navettes au départ de Roissy. (LP/Jean-Nicholas Guilto.)

 2016-03-07_073753

Mon avis personnel pour mes Amis Chinois en particulier et Asiatiques en général :

 Procurez-vous ce genre de petite sacoche munie d’un cordon « tour de cou » que vous porterez sous vos vêtements, à même la peau. Cette sacoche comporte une première poche à l’avant (fermée par des boutons pression) dans laquelle vous pourrez glisser votre argent en billets et une poche plus grande (fermée par un « zip ») dans laquelle vous mettrez ainsi à l’abri vos bijoux et objets précieux.

 IMG_1530 (Copier)


THE FLIGHT TO THE TIRE, FOR USE

The most used techniques

TEXTS: ERIC PELLETIER

When climbing on the subway, people intentionally slow passengers. Allowing accomplices in the back to their pockets. The blow of the escalator is a variant. Thieves at the top of the stairs, drop an object, creating a traffic jam that makes it easier for criminals behind teams.

Thieves are targeting people who applied terrace smartphone on the table. They approach to beg, a newspaper in his hand. This serves to hide the gesture of the other hand that grabs the phone. In 2011, the Paris police chief was thus robbed his encrypted laptop on a train. And national intelligence coordinator at the terrace of a restaurant.

This time the thieves take advantage of the good feelings of their victims, often foreign tourists. A swarm of girls encircle them, urging them to sign a petition for the deaf. Whatever the cause, it is again to divert their attention as long as accomplices seize their portfolios or their smartphones.

It is popular in high-traffic areas, such as the Gare du Nord in Paris. While a tourist struggles to understand the information on the automated ticket dispenser, a person approaches him and knocks a drink on her coat. An accomplice then took advantage of the confusion to seize baggage laid down by the tourist.

BUT ALSO…

Most pressing

The flight is in the subway. Overcrowding makes it easier for thieves. This flight contact can also take place in the station, when the transition to the tripod, the thief sticking to the traveler to spend with him.

The most treacherous

The police call this technique the back to back. In hotel lobbies, in cafes or restaurants, the thief sits at table back to a person, jacket on the back of his seat. Without turning, he explores the pockets of clothing.

The more bloated

This technique target men at an ATM. While bundle fate, a young woman sticks to his victim … and shows off her breasts. The surprise allows an accomplice to steal money or card.

UP TO € 7,000 BOOTY IN ONE DAY

Everything was good to take

Brand glasses, cameras, mobile phones, jewelery and especially the bundles of cash with them made ​​by Asian tourists from having fun at Disneyland Paris. A myriad of small, agile hands raging at an industrial pace for hundreds of euros per day. It is a true Romanian organized crime family that the Seine-et-Marne police and the Central fight against itinerant delinquency (OCLDI) eventually dismantle. An unpublished survey by scale and by the cooperation established with the Romanian police and judicial authorities.

In early February, seventeen people were arrested, eleven in France and six in Romania in the Craiova region. Six of them were jailed. The investigators believe that these pickpockets, experienced and trained juvenile has committed a thousand thefts for loot valued at € 1 million in six months. Two children aged 13 and 15 have managed in one day stealing € 7,000 to their victims. The average seemed to be at € 1,000 per day.

Nine thieves aged 12 to 28 years

The thieves were working for all 56 years of a patriarch and matriarch, 59, a divorced couple in life but making common cause into delinquency. The two were working their nine children aged 12 to 28, and fed a network of families in Romania, bringing to life a hundred people. A good share of the spoils, however, was spent in casinos by the clan leader.

For months, beginning 2015, the police station in Chessy (Seine-et-Marne) feels that something is happening around the Disney park and the RPR station that dessert. Tourists, often Asian, report the flights, but few of them complain, time lost for an integrated two-day stay in space on a quick tour of Europe.

In spring 2015, the phenomenon worsens. And the boss of the police has sounded the alarm.

In July 2015, OCLDI is associated with the investigation. « They specifically targeted Asian tourists, nature unsuspecting » notes Lt. Col. François Despres, number 2 of the Office.

Especially as these travelers, « be they Chinese, Malaysian, Singaporean, Filipino or Indonesian, mainly use cash when traveling.

« The goal was to break the network, but also to have a sociological approach of the clan. We considered that the authors of these flights are themselves victims of an organization, continues François Despres because these miners are forced by adults. « . In September 2015, a criminal investigation for « flights organized band » and « concealment of flights », but also « human trafficking » is opened by the prosecutor of Meaux (Seine et Marne).

When the investigation began, investigators have no name in this folder. Only elusive miners who, when arrested, all claim to have less than 13 years to escape prosecution. As for home placements ordered by the prosecutor, they are followed by many fugues. Investigators must then blend into the landscape and set up a monitoring group.

« A delicate work because these young people know outsmart a spinning and change appearance, like the pros, » adds François Despres.

But eventually allow monitoring of « accommodate » the clan, scattered in Seine-Saint-Denis hotels between blind and miserable camp on the door of the Chapelle in Paris. With photographs of minors and to discover their nicknames, the Romanian liaison officer embedded in OCLDI was the sector. « A Benedictine work, » says the person, Raluca Lungu, who then contacts the Department of Criminal Investigation of the Dolj region of Romania. Gradually, the empty boxes are full of pictures and network heads are identified.

RER A to Disneyland Paris at the time of the parade

The couple were exploitative work his « little hands » in the chain. Their working day began on the T2 tram line and they officiated on the 7 subway line, around the great Parisian stores. The Metro Line 2 as the Pigalle area were equally popular, as well as the RER A. Borrowed late afternoon, it allowed to join the Disney website just in time for the famous parade of 17 30 pm, synonymous with particularly fruitful raids.

JEAN-MARC DUCOS WITH AND NICOLAS FLORIAN LOISY JACQUARD

TOURISTS, TARGET PREFERRED

« SPEAK ENGLISH? » In the shadow of the Eiffel Tower, two teenage probe the barge, false petition in hand. At best, it’s a scam to charity: a few euros for a fictitious humanitarian cause. At worst, the plastic bracket supporting the A4 sheet serves as a screen to steal valuables. This time, they do not risk it. The two little girls saw us and especially trying to know who they are dealing with. Earlier, they seemed interested in a Chinese tourist bus on departure. We were following the 200 m. On our side: a woman of fifty, phone to your ear. The « boss » who was quick to warn his flock of intruders.

There are a few months, another group did not see coming the specialized police officers. The scene plays on the metro line 13. Girls have targeted again, a group of Chinese. The exploration of a handbag just begun, the three were arrested red-handed. Aback, however, the victims refuse to lose their precious minutes on French soil to go file a complaint. One of the officers tried to convince them. Wasted effort.

« It’s a shame, » the policeman plague, before providing some advice. « Tourists do not hesitate to report them when you see them. They are in all tourist areas and the most popular lines. « And even at Roissy where there a few weeks we had seen operating a group of very young boys in CDGVAL shuttle. Closer to tourists just landed in France.

  Knead on Wednesday. The handbags tourists are prime targets for thieves, metro, especially in crowded trains.

Some pickpockets operate even in shuttles from Roissy. (LP / Jean-Nicholas Guilto.)

My personal opinion for my Chinese friends in particular and Asian in general:

Pick up this kind of small bag fitted with a cord « neck » that you wear under your clothes next to the skin. This bag has a first front pocket (closed with snaps) into which you can slip your money in notes and more pocket (closed with a « zip ») in which you turn away and your jewelry and valuables.

 IMG_1530 (Copier)


飞行到轮胎,FOR USE

最常用的技术

文本:ERIC PELLETIER

当在地铁上节节攀升,人们故意放慢乘客。 允许在回自己的口袋帮凶。 自动扶梯的吹塑是变体。 在楼梯的顶部贼,删除一个对象,创建交通堵塞,使得它更容易为球队背后的罪犯。

盗贼的目标谁在桌子上应用的智能手机平台的人。 他们的方法来乞讨,报纸拿在手里。 这用于隐藏抓住电话的另一只手的姿势。 2011年,巴黎警察局长就这样抢在火车上他的加密的笔记本电脑。 而在餐厅的露台国家情报协调员。

这时候盗贼利用受害者的感情很好,经常外国游客。 女孩的群包围他们,敦促他们签署聋哑的请愿书。 不管是什么原因,这又是只要抓住帮凶自己的投资组合,或他们的智能手机,以转移他们的注意力。

正是在高流量地区,如Gare du Nord火车站在巴黎流行。 虽然旅游斗争,以了解在自动售票机的信息,一个人接近他,敲在她上衣上喝一杯。 对于从犯,然后把混乱的优势抢占行李的旅游规定。

这次飞行是在地铁里。 过度拥挤方便了盗贼。 这次飞行的接触也可以在车站的地方,当三脚架的转变,小偷坚持旅客陪他。

最奸

警方称这种技术的背靠背。 在酒店大堂,咖啡馆或餐馆,小偷坐在桌子后面的一个人,外套在他的座椅靠背。 头也不回,他探索的衣服口袋里。

更臃

这项技术的目标男子在ATM机。 虽然捆绑的命运,一名年轻女子坚持他的受害者…并展示了她的乳房。 令人惊讶的允许帮凶偷钱或卡。

7,000BOOTY在一天

一切都很好拿

品牌眼镜,相机,手机,珠宝,特别是现金与他们从巴黎迪斯尼乐园玩乐束由亚洲游客的。 包括名目繁多的各种小型,灵活的双手在工业步伐,肆虐了几百个,每天欧元。 这是一个真正的罗马尼亚有组织犯罪家族的塞纳-马恩省的警察和打击犯罪巡回(OCLDI)中央的战斗最终拆除。 按规模,通过与罗马尼亚警察和司法当局建立了合作的未公开的调查。

在二月初,17人被逮捕,在法国11和6个在罗马尼亚的克拉约瓦地区。 当中有六人入狱。 研究人员认为,这些扒手,经验丰富,训练有素的未成年犯有盗窃一千战利品为六个月,价值€100万。 两个13和15岁的孩子在一天内管理偷€7000到他们的受害者。 平均似乎是在每天1,000€。

九盗12岁至28

两个小偷工作全部56年的族长和女家长,59,一对离婚夫妇的生活,但制作常见的原因为犯罪。 两个人工作的12至28岁的九儿,喂罗马尼亚家庭网络,给生活带来一百余人。 战利品的一个很好的份额,然而,在赌场由氏族首领度过。

几个月来,2015年开始,在Chessy的派出所(塞纳-马恩省)感觉的东西是围绕迪斯尼公园和RPR节点的甜点发生。 游客,经常亚洲人,报告飞行,但很少抱怨,为一体的综合两天留在空间上的欧洲快速浏览时间损失。

2015年春天,这种现象恶化。 和警方的老板已经敲响了警钟。

在2015年7月,OCLDI与调查有关。 “他们专门针对亚洲游客,自然毫无防备的”笔记中校弗朗索瓦德普雷,办公室2号。

特别是作为这些旅客,“无论是中国,马来西亚,新加坡,菲律宾和印尼,旅行时主要使用现金。

“我们的目标是打破网络,但也有氏族社会学的方法。 我们认为,这些飞行的作者本身是一个组织的受害者,继续弗朗索瓦·德普雷,因为这些矿工是被成人强制。 “。 在2015年9月,“有组织的航班乐队”和“飞行的隐蔽性”,也有“贩卖人口”刑事调查是由莫城的检察官(塞纳-马恩省)开幕。

当调查开始,调查人员这个文件夹的名称。 只有难以捉摸的矿工谁被捕时,都声称拥有不到13年逃避起诉。 至于由检察官奉命回国的展示位置,他们随后被许多赋格。 随后,侦查人员必须融入景观,并成立了一个监督小组。

“一个微妙的工作,因为这些年轻人懂得智取的纺纱和改变外观,像专业人员一样,补充说:”弗朗索瓦·德普雷。

但最终让“适应”战队,在散落在礼拜堂位于巴黎的大门盲目和悲惨的阵营之间的塞纳-圣但尼省的酒店监控。 随着未成年人的照片,并发现他们的绰号,嵌在OCLDI罗马尼亚联络官部门。 “本笃会的工作,”人,拉卢卡轮古,说谁再接触罗马尼亚多尔日地区的刑事调查部。 渐渐地,空箱充满图片和网络头标识。

RER A线到巴黎迪斯尼乐园在阅兵时

这对夫妻是在链剥削的工作他的“小手”。 他们的工作日开始对T2电车线,他们主持的7条地铁线,围绕大巴黎的商店。 地铁2号线的Pigalle区也同样受欢迎,还有RER A.借傍晚,它允许加入迪斯尼网站,及时为17名游行下午30点,的代名词,尤其是富有成果的袭击。

JEAN-MARC DUCOS与和Nicolas FLORIAN LOISY提花

游客,TARGET PREFERRED

“讲英语吗?”在艾菲尔铁塔的影子,两个十几岁的探头驳船,手里拿着虚假的请愿书。 充其量,这是一个骗局给慈善机构:一个虚构的人道主义事业几欧元。 在最坏情况下,塑料支架支撑的A4纸作为显示屏偷贵重物品。 这一次,他们不会冒这个险。 两个小女孩一看见我们,尤其是试图知道他们是谁处理。 此前,他们似乎有意在离开中国的旅游大巴。 我们以下200米。 在我们身边:五十的女人,手机放在耳边。 “老板”是谁快警告他入侵者羊群。

有几个月,另一组没有看到来了专门的警察。 现场播放的地铁13号线。 女孩再次有针对性,有一群中国人。 一个手袋的探索才刚刚开始,这三个被抓当场。 吃了一惊,不过,受害者拒绝失败在法国领土上自己宝贵的几分钟去提出申诉。 一名警察试图说服他们。 不是一个机会。

“这是一个耻辱,”警察瘟疫,提供一些建议之前。 “游客不要犹豫,当你看到他们举报他们。 他们在所有的旅游区和最热门的线路。 “甚至在鲁瓦西那里有几个星期,我们已经看到经营一组CDGVAL穿梭非常年轻的男孩。 言归正传游客刚刚登陆法国。

  揉周三, 手袋游客盗贼,地铁的主要目标,尤其是在拥挤的列车。

有的扒手甚至在距离Roissy班车运行。(LP /尼古拉Guilto)。

我个人的意见对我的中国朋友特别是与亚洲一般:

拿起这种配有一个线“脖子”你贴身的衣服穿小袋子 这款包有第一前袋(带按扣关闭),你可以滑你的钱笔记和更多的口袋里,你这么收起你的首饰(以“拉链”封闭)成和贵重物品。

IMG_1530 (Copier)

A QUAND LA DIALYSE A DOMICILE   Leave a comment

A quand la dialyse à domicile ?

SANTÉ.

Des patients insuffisants rénaux s’insurgent. Ils ne peuvent pas bénéficier, alors que la technique existe, de soins à domicile. A peine 7 % des malades y ont droit….

2016-02-22_141651

LA DIALYSE A LA MAISON, si je veux ? En France, pas vraiment.

Si peu qu’à quelques jours de la semaine nationale dédiée aux maladies rénales (du 5 au 12 mars) et la Journée mondiale du rein (le 10 mars) l’association de patients Renaloo tape du poing sur la table. Avec le soutien du député PS et rapporteur du budget de la Sécurité sociale Gérard Bapt, qui en a alerté par courrier la ministre de la Santé hier. Alors que la technique existe, que son choix devrait s’offrir aux insuffisants rénaux (01) qui doivent leur survie à l’assistance régulière et pendant plusieurs heures d’une machine pour filtrer leur sang, ils ne sont que très peu à pouvoir en bénéficier.

Tandis que le taux de dialyse en centres augmente, celui des dialyses à domicile baisse et atteint à

peine 7 %, quand un quart des malades en bénéficient aux Pays-Bas ou en Grande-Bretagne. Aberrant, « alors que le gouvernement incite à plus de soins ambulatoires », juge le député.

« C’est qu’il faut en abattre des obstacles pour y avoir droit ! »(02) gronde Odile. Astreinte à la dialyse depuis vingt-huit ans, l’énergique quadragénaire, qui anime la Fédération nationale d’aide aux insuffisants rénaux (Fnair) en Ile-de-France, revit depuis ce mois de février. Fini les trajets trois fois par semaine — « et les 5 000 € de transport annuels que d’heures captives en centre de dialyse. « J’ai tout testé, même la dialyse de nuit, dans le centre du XL arrondissement à Paris (NDLR : le seul de toute l’Ile-de-France qui propose la dialyse de nuit (03), avec une grosse liste d’attente) », sourit-elle. Désormais, c’est seule ___ maîtresse à bord, chez elle, qu’elle est dialysée, « toutes les fins de soirée sauf le dimanche » ! Et deux heures beaucoup moins contraignantes (04) : « J’organise mes activités dans la journée. Quand je me branche, je lis mes mails, j’écoute de la musique… Plus qu’une liberté ! »

Certes, « il faut être sérieux et autonome, avoir un peu de place pour le matériel (05). Ça ne peut sans doute pas convenir à tout le monde ». Il lui a aussi fallu se former : en se rendant tous les jours depuis novembre de Mantes (Yvelines) à l’hôpital Tenon (AP-HP), à Paris, l’un des rares centres qui apprenne la technique aux malades. Encore fallait-il surtout savoir que l’option existe. « Les patients doivent avoir le choix des modalités de dialyse, adaptées à leur vie et à leur autonomie », insiste Yvanie Caillé, fondatrice et directrice de Renaloo, association de patients née « modeste » communauté Internet en 2002 et qui draine désormais chaque mois. A côté d’une Odile hyperinformée, la majorité des patients n’a pas le choix. Selon le sondage réalisé par Renaloo sur Internet « soit auprès d’une population plutôt plus jeune, plus diplômée et plus au fait », un patient sur deux parmi les 1038 répondants s’estime mal ou pas informé de la dyalise à la maison, un sur trois souhaiteraient l’essayer. Un dialysé sur deux estime d’ailleurs n’avoir pas participé au choix de son traitement, et 55 % des sondés ne savent pas ou peu qu’ils pourraient être greffés sans passer par la dialyse : une stratégie de traitement pourtant plus efficace et recommandée par la Haute Autorité de santé (HAS).

Quarante-deux pour cent de ces dialysés, qui dépendent de la décision, jugée trop opaque, de leur prescripteur, ne sont même pas sur la liste d’attente du registre national des greffes (06), alors que la HAS recommande d’y inscrire les malades avant que leurs reins ne cessent de fonctionner totalement. Pourquoi tant d’obstacles ? « Le monde des néphrologues s’approprie des patients », soupire Odile. « Résistances corporatistes et lucratives », résume Gérard Bapt, appuyant le constat de la Cour des comptes à l’automne. La dialyse, en centre, ça rapporte : 6 000 € par patient et par an. Au détriment des comptes de la Sécurité sociale, et de la meilleure option de soins et de vie du patient.

CLAUDINE PROUST

■ LES CLÉS

  • 2 à 3 millions de personnes sont touchées par une maladie rénale en France.

  • 76 000 sont traitées pour insuffisance rénale terminale (les reins ne fonctionnent plus). 55 % sont dialysés et 45 % sont transplantés.

  • 32 % seulement des dialysés sont inscrits sur la liste nationale d’attente de greffe (66 % en Norvège).

  • 50 % des moins de 60 ans n’y sont toujours pas inscrits 15,6 mois après avoir débuté la dialyse : la Haute Autorité de santé recommande pourtant de le faire un à deux ans avant que les reins cessent de fonctionner.

  • 4 à 5 heures (plus les transports), 3 fois par semaine : le temps d’une hémodialyse réalisée dans un centre. 17 % seulement des 25-65 ans sous dialyse occupent un emploi.

  • 89 000 € par an et par patient : le coût d’une dialyse à la Sécurité sociale.

  • 86 000 € pour une greffe rénale, la première année, 20 000 € les années suivantes.

Moi, Michel DECOMBLE, en tant que dialysé, j’ai pratiqué  les deux solutions :

  • Dialyse péritonéale à la maison, chaque nuit

  • Hémodialyse en hôpital, trois matinées de 4 h par semaine

Je souhaite apporter quelques précisions par rapport à ce texte qui, au sujet de certains détails, est différent de mon vécu.

Je vais donc recopier ci-dessous, en italique, les dits éléments (soulignés dans le texte d’origine) et y apporter mes correctifs personnels, mon vécu !

01 – Alors que la technique existe, que son choix devrait s’offrir aux insuffisants rénaux….

Mais ce choix m’a été proposé des que mes examens ont été concluants, au Service d’Hémodialyse de l’Hôpital privé de l’Ouest Parisien sis à Trappes. Je me suis présenté au responsable du Service, le Dr FOURNIER, des novembre 2011, j’ai été formé en quatre jours et ai pris la responsabilité de me dialyser seul le 19 mars 2011 au soir, avec la machine et les poches de dialysat livrés à mon domicile.

Le délai entre novembre 2015 et mars 2016 a été nécessaire pour la pose en deux phases d’un implant abdominal.

Remarque : l’infirmière chargée de ma formation m’a confié être déçue du peu de personnes, (auxquelles cette solution était proposée), qui acceptaient de peur de devoir se prendre en main seules (avec la rigueur chirurgicale de l’hygiène requise). Certaines demandaient l’assistance d’une infirmière à domicile pour effectuer les opérations de branchement/Débranchement et mise en place des poches et leurs raccordements

NOTA : Si, par la suite, j’ai dû abandonner la dialyse péritonéale, c’est que j’ai fait de la rétention d’eau et deux œdèmes pulmonaires que la dialyse péritonéale ne pouvait juguler. Un cathéter m’a été branché chirurgicalement sur la poitrine pour démarrer au plus vite une hémodialyse puis l’artère du poignet a été dérivée vers une veine de mon avant-bras gauche de manière à pouvoir créer ce que l’on nomme une « fistule » afin d’y piquer les deux aiguilles et leurs tuyaux me reliant à la machine à dialyse.

 

02- « C’est qu’il faut en abattre des obstacles pour y avoir droit ! »

Quels obstacles ? Dès mes examens médicaux terminés, les deux solutions m’ont été de suite proposées….

 

03 – dans le centre du XL arrondissement à Paris (NDLR : le seul de toute l’Ile-de-France qui propose la dialyse de nuit

Le service de dialyses de l’Hôpital de l’ouest Parisien commence à réaliser des dialyses de nuit pour les personnes exerçant un travail de jour

 

04 – « toutes les fins de soirée sauf le dimanche » ! Et deux heures beaucoup moins contraignantes

Dans mon cas, je passais 30 minutes tous les soirs pour équiper la machine de ses poches de dialysat et leurs différents raccordements puis me brancher à la machine à dialyse (que l’on voit sur la photo) en respectant scrupuleusement les directives d’hygiène (affichées sur mon mur).

Je passais la nuit à être dialysé en automatique par la machine

Le matin, après environ 9 h de dialyse de me débranchais avec les mêmes règles drastiques d’hygiène, enlevait les poches vides et nettoyais la machine

Ma journée était alors libre ;

Pendant ma formation de 4 jours j’avais aussi appris comment me dialyser en manuel si une panne de la machine survenait, elle était alors changée sous 24 h.

 

05 – il faut être sérieux et autonome, avoir un peu de place pour le matériel

C’est exact, il faut disposer d’un espace de stockage d’environ 400 Kg de poches de dialysat pour un mois et d’un meuble surélevé pour la machine, près du patient.

 

06 – ne sont même pas sur la liste d’attente du registre national des greffes

Le 31 octobre 2013 j’ai reçu un courrier de l’Agence de Bio Médecine, Direction Prélèvement Greffe organes Tissus, Pôle national de répartition des greffons, 1 av du stade de France, 93212 Saint-Denis la Plaine cedex me signalant mon inscription sur la liste nationale des malades en attente de greffe gérée par l’Agence de la Biomédecine à compter du 28/10/2013. L’ensemble des pièces administratives ayant été fournies par mon Établissement de Santé.

 

Cet article de base à été publié par « Le Parisien » du 19 février 2016

LES CHEMTRAILS   2 comments

Les chemtrails: La science fiction devient-elle réalité…???

Les chemtrails sont des traînées laissées par des avions qui, contrairement aux traînées « normales », sont persistantes et anormalement étendues.

Chemtrails Avion                              au-dessus de la France            Inside Plane

images (1) images (2) images (3)

Les traces laissées par le trafic aérien habituel (Contrails) sont très minces et disparaissent après quelques secondes ou minutes.

RTEmagicC_12_txdam54031_9dd4e4

images (8)

Les traînées de condensation sont des nuages artificiels produits par la condensation émise par les moteurs d’avions. Tout a fait normal.

RTEmagicC_11_txdam54030_9dd4e4

Les traces blanches dont on parle ici sont nombreuses dans le ciel (parfois 10 entrecroisées) et d’une largeur incroyable. Elles peuvent rester visibles pendant plus d’une heure sans perdre leur clarté et leur blancheur. Les chemtrails ont un impact observable sur la santé de ceux qui sont exposés à leurs retombées.

images (6)

images (9)

Les théories qui expliquent la présence des chemtrails sont l’innoculation massive, le contrôle de la population et la suppression de l’évolution humaine. Une autre théorie consiste en la modification du climat. Cette dernière explication, étant tout aussi plausible, ne sera que peu développée ici-même. Vous pourrez toutefois avoir une description semblable dans le texte Le Projet HAARP.

Ce phénomène s’est fait grandement remarquer au cours de cette année au Québec. Plusieurs observateurs ont été surpris de constater des traces étranges dans le ciel suite à des lectures et échanges sur le sujet. Un réseau d’informateurs s’est donc créé afin de propager l’existence des chemtrails auprès de leurs proches et ensuite, de la population en général. En espérant que cette lecture suscitera en vous une curiosité et une prise de conscience sur ce qui menace, réellement et présentement, votre santé et celle de vos enfants. Pourquoi on utilise les chemtrails? Voici un grand secret sorti de l’ombre qui coordonne les efforts d’un Nouvel Ordre Mondial; le contrôle des populations par des stratégies très peu scrupuleuses. Le secret dont s’entourent les opérations chemtrails s’établit dans le domaine des « Black Projects »: plans sombres et opérations gouvernementalesmilitaires nébuleuses. Plusieurs autres projets de ce genre sont présentement en exécution. Rappelezvous le syndrome de la Guerre du Golfe qui a été volontairement dissimulé pour effacer toute responsabilité des grandes autorités. L’affaire est, depuis longtemps, étouffée! Quel est l’effet des chemtrails? Les chemtrails (CT) font l’épandage de produits bio-chimiques qui ont, selon la documentation, différentes propriétés et résultantes sur les populations visées. L’action des CT vise essentiellement à causer des variations sur le système immunitaire pour diminuer son fonctionnement. L’état de santé des gens et la réponse immunitaire sont donc des facteurs déterminants. Un ou plusieurs agents peuvent servir à une opération. Un agent bénin peut être additionné à un agent activateur qui provoquera un effet mortel à retardement. Vous trouverez, ci-bas, la liste de certains résidus laissés par les CT lors d’une analyse en laboratoire. Il est connu que dans les 3 jours suivant un épandage particulièrement intense, une série d’épidémies et de problèmes respiratoires se produisent dans la population exposée. Certains développements de pneumonies, symptômes de grippe ou de rhume ont été remarqués. Les cas de méningites et d’encéphalites ont aussi augmenté en relation avec les épandages. La théorie de la modification du climat résulte de l’augmentation d’ennuagement et de précipitations qui se produisent le jour suivant l’épandage.

Que contiennent les chemtrails?

D’après les nombreuses analyses des échantillons de résidus de CT disponibles sur internet, les substances suivantes ont été recueillies par les sites suivants: http://www.carnicom.com/bio.htm http://members.tripod.com/conspiracy2/contrailsanalyzed.htm Éthylène Dibromide (Dibrométhane): Banni en 1984 par l’EPA, l’EDB (C2H4BR2) est un additif de pétrole cancérigène et un insecticide avec une odeur de chloroforme. On prétend qu’il est semblable à l’iodure d’argent employé pour l’ensemencement des nuages et la modification du climat. Quand on l’absorbe, l’EDB cause la dépression du système nerveux central et l’oedème pulmonaire. Les symptômes de l’oedème pulmonaire sont: l’essoufflement, l’anxiété, respiration avec un sifflement et la toux. C’est un produit hautement irritable pour les muqueuses et les voies respiratoires. Le Pseudomonas aeruginosa: Bactérie très répandue et très résistante qui se trouve dans la poussière. Les souches naturelles ont été trouvées responsables de la contamination des hôpitaux et de l’eau potable. Lorsque inhalée par ceux qui souffrent d’une déficience du système immunitaire, tels que les victimes de la fibrose kystique, cette bactérie forme des amas de mucus appelés bio-films qui sont de véritables barrières infranchissables empêchant les défenses immunitaires et les antibiotiques d’agir. Le Enterobacteriaceae: Ce produit comprend la E. Coli et Salmonelle qui sont responsables des cas d’empoisonnement. Le plus intéressant dans la famille des entérobactériaceae est le Klebsiella genus dont l’espèce est responsable des infections causant la pneumonie. Serratia marcescens: Un dangereux pathogène qui peut causer la pneumonie. La documentation nous indique qu’une des plus grandes expériences militaires implique l’emploi du Serratia marcescens lors d’un épandage sur San Francisco. Les militaires répandirent ce produit sur la population pour tester l’efficacité d’une attaque bio-terroriste. Il s’ensuivit une épidémie de pneumonies qui tua un homme et qui augmenta les infections pulmonaires de 5 à 10 fois. Streptomyces: Les streptomycetes sont employées pour produire la majorité des antibiotiques employés en médecine générale et en médecine vétérinaire ainsi qu’en agriculture en tant qu’agents anti-parasitaires, herbicides et métabolites pharmacologiquement actifs. Un enzyme restrictif: Employé en laboratoire de recherche pour blesser et fusionner l’ADN. Cette enzyme fend et ouvre l’ADN et permet d’y insérer les segments désirés avant d’être réorganisé. Autres bactéries et moisissures toxiques capables de provoquer une maladie de coeur, l’encéphalite, la méningite, ainsi que des problèmes respiratoires et gastro-intestinaux aigus. Aucun virus n’est listé ci-dessus. C’est parce que les virus sont difficiles à détecter en laboratoire, encore moins à identifier. Néanmoins, la plupart des maladies résultantes ne répondent pas aux antibiotiques, suggérant que leurs causes sont en réalité virales. De ce que la documentation nous dit, les gouvernements du monde entier sont impliqués dans des épandages agressifs d’agents à effets biologiques sur la population. Il est évident que le gouvernement fédéral est impliqué directement ou indirectement puisqu’il est responsable du traffic aérien. Ils risquent beaucoup en faisant l’épandage durant la journée afin d’affecter le plus de personnes possible alors que celles-ci peuvent les apercevoir par en-dessous. Altération et incorporation d’ADN Il est concevable que nous puissions être infecté soit par une bactérie ou par un virus et que nous en soyons malade. Pendant ce temps, la bactérie ou le virus va altérer lentement notre ADN avant d’être anéanti par notre système immunitaire. Après que la maladie a été éliminée, les cellules altérées restent et continuent de se reproduire. Quelquefois, elles deviennent cancéreuses si le gène porteur est à l’état brut et défectueux. Comme il est mentionné, les CT contiennent des agents biologiques manipulés qui rendent les gens malades. Est-ce que cela ne suppose t-il pas une tentative internationale, par ceux qui sont responsables des programmes de CT, d’exécuter une thérapie génétique massive sur la population??? Toute l’humanité est présentement en évolution; elle s’élève après plusieurs millénaires de noirceur profonde et d’oppression. La structure du pouvoir, réalisant que son règne tire à sa fin, travaille inlassablement dans un suprême effort, pour nous garder dans l’esclavage. L’utilisation des CT est en réalité une bien petite arme dans cet effort. Ce qu’ils visent vraiment c’est la création d’un NOUVEL ORDRE MONDIAL, qui leur permettrait de réintroduire un pouvoir totalitaire et absolu. Mais si les citoyens s’éveillent et que dans cet éveil ils reprennent leur pouvoir génétique et qu’ils se battent contre la tyrannie avec des pouvoirs absolus, le Nouvel Ordre Mondial connaîtra la défaite. C’est ce qui se passe présentement et les CT sont totalement inefficaces pour empêcher l’inévitable. Il y a très peu de gens qui connaissent le véritable objectif des CT, et ceux qui sont impliqués ont été trompés. On leur a fait croire au côté bénéfique du programme de la « vaccination massive », et que cela était pour le bien de la population. Malheureusement, cette illusion comme tant d’autres, est montée de toutes pièces par la structure du pouvoir, qui s’écroulera en temps opportun. Ce temps approche rapidement. Les chemtrails ne font que ralentir l’inévitable destin: la glorieuse reprise de notre souveraineté humaine et la victoire de l’esprit humain! SOURCE : http://conspiration.cc

Finalement, mythe ou réalité ?? images (10)

LES « DROITS » DES RÉFUGIÉS   Leave a comment

img003_A

A nous les « DEVOIRS » ????

8 CHOSES À SAVOIR SUR L’URINE   Leave a comment

8 CHOSES À SAVOIR SUR L’URINE

Puisque mes reins sont morts et que de ce fait je n’urine plus, si je n’avais pas mes dialyses tous les deux jours je serais vite empoisonné ! LoL

Pourquoi est-elle jaune ? Quelle est l’odeur normale ? De quoi est-elle composée ? Medisite et le Dr Olivier Dumonceau, urologue, répondent aux questions que vous pouvez vous poser sur l’urine sans oser les dire.

 

Plus de 2000 déchets dans l’urine

L’urine est sécrétée par les reins. Elle transporte les déchets de notre corps afin qu’ils soient éliminés lors de la miction. Elle contient essentiellement de l’eau dont la quantité varie en fonction de ce que l’on boit dans la journée, mais aussi d’autres résidus de métabolisme (ions, magnésium, potassium…). 
Pendant 7 ans, 18 chercheurs américains* ont passé au crible des échantillons d’urine donnés par 22 patients. Ils ont découvert 3079 molécules différentes dont 1453 ont été produites naturellement par le corps et 2282 étaient des résidus de substances ingérées oralement comme la nourriture, la drogue, l’alcool ou par la peau via les cosmétiques, ou des particules disponibles dans l’air.
Source : The human urine Metabolome, Revue Plos One, 4 septembre 2013

 

Pourquoi l’urine est jaune ?

 

 

« Ce sont les pigments biliaires transportés dans le sang qui donnent à l’urine sa coloration », explique le Dr Olivier Dumonceau, urologue. A l’origine, ils sont plutôt vert, mais lorsque le sang est filtré par les reins, ils se diluent dans l’eau contenue dans l’urine. « Plus une personne boit, plus l’urine va devenir claire », ajoute notre interlocuteur. D’autres éléments comme des colorants alimentaires, certains antibiotiques, des protéines et cristaux décomposés peuvent modifier la couleur de l’urine.

 

L’urine ne mousse pas

 

 

Sur des forums de discussion dédiés à la santé, certaines personnes se demandent pourquoi leurs urines font de la mousse. C’est une fausse impression. « L’urine ne provoque pas de mousse, c’est simplement une réaction due au mélange des produits que l’on utilise pour nettoyer ses toilettes comme l’eau de javel » explique le Dr Olivier Dumonceau, urologue.

 

L’urine n’a pas d’odeur

 

 

En temps normal, l’urine est inodore. Si parfois une légère odeur se fait sentir c’est dû à son contenu. « N’oublions pas que l’urine élimine les déchets donc forcément ils sont odorants. C’est comme pour les selles », explique le Dr Olivier Dumonceau, urologue. 
En cas de mauvaise odeur : « Une odeur anormalement forte ou malodorante doit alerter la personne car cela pourrait traduire une présence d’infection dans le système urinaire. »

 

L’urine bonne pour la peau et anti fatigue ?

 

 

« Avez vous déjà bu votre urine ? » C’est la question étonnante posée par Martha Christy, médecin et chercheuse britannique, à plusieurs volontaires. Résultat ? Tous ont répondu que non, sauf une ! Elle aurait déclaré en mettre sur un coton pour assécher ses boutons sur le visage. Pour vérifier si l’urine a vraiment des bienfaits thérapeutiques, Martha Christy a demandé à une amie qui aurait appris son usage thérapeutique en Inde où l’urinothérapie est souvent pratiquée.

La chercheuse a d’abord testé le mélange urine/crème sur le visage. « Cela rend la peau très douce », écrit-elle dans une tribune du journal britannique Telegraph. Poussant l’expérience plus loin, Martha Christy est allée jusqu’à boire sa propre urine avec de l’eau. Conclusion ? « Je me suis sentie revigorée quelques temps après. Je le recommande aux personnes fatiguées« , a-t-elle répondu. Nous avons demandé l’avis de l’urologue Olivier Dumonceau. Après un silence, celui-ci a lancé : « Sans commentaire. »

 

L’urine est stérile

 

 

Ce n’est pas parce que l’urine sert à filtrer les déchets de l’organisme qu’elle contient des bactéries ou des microbes, au contraire ! Sur ce point l’urologue Olivier Dumonceau est catégorique : « L’urine est stérile, elle ne doit contenir aucun germe sinon cela traduit une infection urinaire ou un autre trouble à faire diagnostiquer. »

A noter : « Ce n’est pas parce qu’elle n’est pas porteuse de bactéries que l’on pourrait l’utiliser comme antiseptique » ajoute le spécialiste. Il ne faut surtout pas en mettre sur une plaie comme le suggèrent certaines coutumes.

 

Urine : ce que sa couleur révèle de votre santé

 

 

Rouge, marron, orange… Il arrive parfois que les urines changent de couleur et révèlent un souci de santé. Pour apprendre aux gens à être attentif à ces signes importants, les médecins de la clinique de Cleveland (Etats-Unis) ont énuméré toutes les colorations urinaires et les pathologies auxquelles elles pouvaient correspondre. 

La signification de la couleur des urines :

 

 

Par jour, on élimine autant que l’on boit

 

 

Pour renflouer les pertes d’eau corporelles, il est conseillé de boire 1,5 à 2 litres d’eau par jour. Mais à combien s’évaluent ses fameuses pertes ? « Au même chiffre puisqu’on évacue normalement autant que ce que l’on boit » répond le Dr Olivier Dumonceau, urologue. Le corps élimine essentiellement pendant la journée. « Si on a assez éliminé dans la journée, on doit pouvoir passer une nuit entière sans se relever pour aller aux toilettes car on excrète moins la nuit. Les organes sont au repos et la vessie travaille moins » ajoute notre interlocuteur.

Publié par Bénédicte Demmer, rédactrice santé et validé par Dr Olivier Dumonceau, urologue le Mercredi 25 Mars 2015 : 16h52

 

SACHEZ LIRE VOS ANALYSES   Leave a comment

 Sachez lire vos analyses

Du fait de mes dialyses tous les deux jours, une analyse de sang m’est pratiquée chaque semaine et, ayant découvert cet article dans mon journal préféré, j’ai décidé de partager avec vous ces informations plus qu’intéressantes.

 

Examens

Pas facile de trouver le bon chiffre et de comprendre les multiples sigles alignés sur la feuille de résultats d’une analyse sanguine. Voici comment décrypter les plus courants.

«VOUS RECEVREZ LES RÉSULTATS CHEZ VOUS », annonce le laborantin après avoir effectué une prise de sang. Oui, mais il faut un peu d’expérience pour décrypter le Verbatim médical et les chiffres qui se retrouvent dans votre enveloppe. Taux de leucocytes par microlitre, volume globulaire moyen en femtolitre… Dans son ouvrage « Lire et comprendre ses analyses médicales »*, qui vient de paraître, la docteur Mary Liber passe au crible 37 examens pour aider les patients à mieux saisir ce jargon scientifique. « On prescrit toujours plusieurs analyses en même temps, rappelle le médecin généraliste Yves Djian. Ce n’est pas avec un seul résultat qu’on va pouvoir établir un diagnostic. » Alors comment déchiffrer les vôtres ? Voici quelques réponses.

 

La numération formule sanguine (NFS)

« Lorsque mes patients veulent effectuer un bilan annuel, je leur prescris systématiquement la NFS. Elle permet de vérifier le nombre de globules rouges et blancs », souligne le docteur parisien. Les globules rouges, appelés hématies sur le compte rendu du laboratoire, véhiculent l’oxygène des poumons au reste des organes. Pour vérifier que vous en avez en quantité suffisante, vous devez comparer vos résultats à ceux inscrits dans la colonne « valeurs usuelles ». A titre d’exemple, un homme compte en moyenne 4,6 à 6,2 millions d’hématies par mm3. Si vous en avez 3,2 ou 8,1 millions, il y a un problème ! Les globules blancs, eux, surnommés leucocytes, sont indispensables au système immunitaire. En plus de la NFS, votre médecin surveillera également vos plaquettes sanguines, essentielles à la coagulation. Si toutes ces analyses présentent des résultats anormaux, cela peut être le signe d’une infection ou de maladies plus graves, comme la leucémie.

Le cholestérol

Le cholestérol est un lipide fabriqué par le foie, également présent dans de nombreux aliments (viande, charcuterie, produits laitiers…). Lorsque le corps en renferme en trop grande quantité, le cholestérol bouche les artères, augmentant les risques de maladies cardiovasculaires. « Mais, en réalité, on s’intéresse surtout aux taux de bon et de mauvais cholestérol », nuance Yves Djian. Le bon, baptisé HDL, permet d’éliminer le cholestérol de l’organisme. Le mauvais, surnommé LDL, le propage. « Ce qui compte, c’est qu’il y ait un équilibre entre les deux », complète le médecin.

Le fer

Ce sel minéral est indispensable à la fabrication des globules rouges. Un manque de fer peut entraîner une anémie, assez courante durant la grossesse ou la croissance. Une concentration trop élevée peut être causée par une ingestion excessive de fer, une intoxication au plomb ou encore une maladie héréditaire. Le médecin mesurera également votre taux de ferritine, la protéine qui stocke le fer dans l’organisme.

Le glucose

Ce sucre, présent à l’état naturel dans le corps, est l’une de nos principales sources d’énergie. On le retrouve également dans de nombreux aliments.

« En vérifiant le taux de glucose, on peut mesurer la glycémie », explique le généraliste. Au-dessous des valeurs usuelles, les patients souffrent d’hypo-glycémie, au-dessus d’hyperglycémie, signe de diabète.

La créatinine

La créatinine est un déchet de la créatine, un acide aminé naturel essentiel à la contraction musculaire. Son taux varie en fonction de la masse musculaire du patient, il est donc généralement plus élevé chez les hommes. « On le calcule pour vérifier le bon fonctionnement des reins », complète le spécialiste.

Les transaminases

Ces enzymes sont essentiellement présentes dans le foie. Dans les analyses médicales, on les retrouve souvent sous deux sigles : ASAT (aspartate aminotransférase) et ALAT (alanine aminotransférase). « Les transaminases peuvent être plus élevées chez une personne qui boit trop d’alcool », note Yves Djian. Des taux supérieurs peuvent également être le signe d’hépatites (maladies du foie).

HÉLÈNE HAUS AVEC JEAN-BAPTISTE CANTILLON

Le Parisien du lundi 6 avril 2015

 

* « Lire et comprendre ses analyses médicales », aux Editions du Puits-Fleuri. 8,90 €.

Publié 6 avril 2015 par micdec dans LIRE SES ANALYSES, Santé & bien-être

Tag(s) associé(s) : , ,